MORAY Logan

Biographie

« Lorsque les mots traduisent ce que le cœur ressent, la poésie prend corps et donne vie aux sentiments.

L’émotion est alors l’encre qui, sur papier, en décline les battements en des vers singuliers.  »

« À  sa passion première, la philosophie, Logan Moray doit sa plume incisive, nuancée de tendresse feutrée. Formé à Sciences-Po puis diplômé en Sciences de gestion à HEC, il revient à son amour de la littérature avec ce premier recueil. »

Textes

Artisan de ta peau

Tel le vent dans la voile,

Un souffle de douceur,

Vers la lune, les étoiles,

Bercée par ma chaleur.

 

Je t’emmène loin du temps,

À l’abri de tout heurt,

Où tu pourras tendrement,

Relaxer l’intérieur.

 

Tu boiras à la source,

Des frissons, des plaisirs,

Sans manquer de ressources,

Je serai tes désirs.

 

De passions en caresses,

Pour apaiser ton dos,

Je me ferai liesse,

Artisan de ta peau.

 

Et peut-être un peu démon,

Pour incendier tes sens,

Envelopper ta raison,

Brûler tes résistances.

 

 

 

Je ne dirai mot

Je ne dirai mot de l’absence,

Qui en moi a trouvé refuge,

Et qui séjourne dans le silence,

Qu’arrive mardi, fin du déluge.

 

Je parlerai de l’univers,

Et de ses lois inexplicables,

Celles qui mettent un cœur à l’envers,

L’emplissent d’un bien-être ineffable.

 

Ou bien de moments farfelus,

Un mot, un geste spontané,

De tout ce que l’on a vécu,

Le souvenir d’un doux baiser.

 

Je ne parlerai pas d’amour

Pas besoin car il est présent,

Dans les mots doux comme le velours,

Que je t’adresse tendrement.

 

 

Enivrante intuition

 

Perceptible, glisse,

Suave mouvement,

D’un air subreptice,

J’avance lentement.

 

Remontant à tes reins,

En passant par devant,

Je m’arrête à tes seins,

Pour y prendre mon temps.

 

Enivrante intuition,

Que de monter plus haut,

Pour embrasser ton front,

Et susurrer des mots.

 

Aussi doux que mes doigts,

Délivrant l’émotion,

À ta peau en émoi,

Victime du frisson.

 

L’harmonie des fréquences,

De nos êtres enlacés,

Ajuste les silences,

De nos bruits étouffés.

 

Divine est l’acoustique,

Sensuels les accords,

De nos cœurs en musique,

Nait danse de nos corps.