DUMORTIER Laurent

Portrait de DUMORTIER Laurent

Coordonnées

Biographie

Né à Ath en 1973, Laurent Dumortier se passionne très tôt pour la lecture, lisant tout ce qui lui tombe entre les mains. Sept, son premier recueil de nouvelles, a été publié en 1999.

Plusieurs revues littéraires internationales ont fait la part belle à ses récits. L’un d’entre eux a été lu dans l’émission littéraire d’Annie Rak (RTBF). Il a également obtenu une mention dans le cadre du concours de la nouvelle historique (« Tournai la Page » – 2001).

Premier prix du concours de poésie par SMS 2008, organisé par la Maison de la Poésie et l’opérateur de téléphonie BASE.

Prix des Ecrivains Publics de Wallonie Picarde 2010 pour son texte Dans mon pays.

Bibliographie

Aux Editions Chloé des Lys :

Sept, 1999.

L’antre des Ténèbres, 2000.

666, Variations Démoniaques, 2001.

La dixième planète, 2002.

Sortilèges, 2003.

Le pion, 2004.

Farce et Attrapes, 2005.

RAS (poésie), 2006.

Midi à 14 heures, 2006.

Double Face, 2006.

H2SO4, 2007.

Le concept, 2008.

Ruines, 2008.

Changements, 2009.

Evolution, 2009.

Onirique, 2010.

Bruines, 2012.

Vertiges, 2013.

Un mois, 2014.

La fille à la Mercedes, 2014.

Sables, 2016. 

D’hivers et d’ivresse, 2017.

Fractures, 2018.

Ether, mer et terre, 2019.
Les chroniques de Baltus, T1, 2020
Barry by night, 2021

 

Aux Editions Lamiroy :

Réfugiés climatiques, 2019.



Revues et autres publications
 :

Des publications en revues (Inédit/Nouveau, Traversées, Encre Noire…)

 

Textes

Nuit rouge

Vices cachés

Vices de procédure

Je t’ai attendue

Comme un rêve sans dessein

J’ai vu la lune rouge

Un incendie céleste

Qui ne s’éteint

Qu’à la venue du jour

Souvent j’ai plongé

Dans des abîmes

Alcoolisés et enfumés

De funestes océans

De regrets

J’ai tourné en dérision

Des couplets et des refrains

Vestiges d’un passé

Pas si lointain

J’ai rêvé de me baigner

Dans les flammes d’un brasier

Pour oublier les souvenirs

Echoués sur un rivage glacé

Des dizaines de masques

Qui ont volé en éclats

Quand tu m’as murmuré

Ces trois mots pour la première fois…

 

Vue sur la ville (avec Evelyne)

Harmoniques alcoolisées

Fumées imprécises

J’erre à travers

Les méandres de la nuit

Parfois je rêve

D’une autre vie

D’un ailleurs, d’une éclaircie

La douceur du vent

Me rappelle

Tes soupirs d’après minuit

C’est ta voix que j’entends

A travers la danse de la pluie

 

Les étoiles qui brillent

Et la vue sur la ville

Ton image me consume l’esprit

Je voudrais plonger…

Plonger vers l’infini

 

Dans l’amphithéâtre

Qu’est la vie

Tu voudrais revenir

En coulisses

Car la lumière te brûle

Comme un papillon de nuit

Chaque minute qui passe

T’éloigne un peu plus

De cette vie qui te lasse

Des souvenirs

Qui te hantent

Des douleurs enfouies

De la peur de tout perdre

En couchant sur le papier

Ce que tu ne peux lui dire…

Commentaires

A propos de « R.A.S. », par Françoise Lison-Leroy  :

Laurent Dumortier fait entrer le romancier et nouvelliste, responsable des éditions, dans le creuset de la poésie. Son ouvrage est dédié à l’au-delà. Il s’agit d’un poème ininterrompu, témoin de l’envers et du néant vertigineux. Quelqu’un est là, présent au monde et à sa fin.
« L’aube se lève. Pourquoi le glas sonne-t-il pour moi de si bonne heure? »
Suites et quatrains, aphorismes et questions : les pages étreignent la solitude et le désespoir.