BOURGEOIS Pierre


Biographie

Pierre Bourgeois est né le 4 décembre 1898 à Charleroi. A la mort du père (1916), installation à Bruxelles, que le poète ne quittera plus. Abandonne les études universitaires et, autodidacte, il s'engage alors dans une vie de création, de journalisme et d'animation qu'il mènera jusqu'à sa mort (25 mai 1976). Dès 1919, il organise la première exposition de René Magritte, son ami peintre (plus tard surréaliste) qui fera de lui trois portraits. Il lance plusieurs revues, dont 7 Arts qui défendra six ans les conceptions de l'art  moderne constructiviste (1922-28), un quotidien, L'Aurore (qui ne vivra que cent jours), et est co-fondateur du Journal des Poètes (toujours vivant). Passionné du septième art, comme des autres, il devient le premier chroniqueur cinématographique à la radio (1925) et réalise lui-même des films documentaires et littéraires.

Bibliographie

  • Au volant, numéro trois de la revue, Bruxelles, août 1919.
  • La foi du doute, à la société coopérative d' Eition et de propagande intellectuelle, l 'Equerre, 1922.
  • 80 compositions lyriques, Ed. l'Equerre, 1923
  • 7 Arts, numéro 29 de l'hebdomadaire, Bruxelles, 1924.
  • 7 Arts, numéro 19 de l'hebdomadaire, Bruxelles, 1926.
  • Romantisme à toi, Ed. l'Equerre, Bruxelles, 1927.
  • Nouvelles compositions lyriques, Ed. l'Equerre, Bruxelles, 1930.
  • Poèmes, Ed. Les Cahiers du Journal des poètes, numéro 37, 1938.
  • Remous et regain, Cllection 7 arts, à l'Enseigne du chat qui pêche, Bruxelles-Paris, 1948.
  • Politesses pour la radioactivité, Ed. l'Hippogriffe, Bruxelles, 1956.
  • Bricolages d'alvéoles, Ed. Calligrammes, Bruxelles, 1959.
  • Troix-six, Ed. des Ecrvains, 1964.
  • Poèmes 70, Ed. La maison internationale de la Poésie, 1970.
  • 3*33 = 99,  Ed. La Maision internationale de Poésie, 1976.
  • Journal des Poètes, numéro 6, Bruxelles, 1976.

publications en revues, journaux et anthologies

Textes



 

 

Commentaires


Dans l'oeuvre -- en grand partie inédite -- brouillone, confuse, rétive, indisciplinée, baroque et même inextricable de Pierre Bourgeois, on peut trouver quelques textes qui frappent par un esprit frondeur, dont les intentions demeurent cachées.  il y a du dodaïste en lui, du censeur irrité, de l'ésotériste qui se complaît dans la verbosité, du post-futuriste qui vousdrait prôner la cohérence et n'y réussit pas.  Il y a surtout, à la suite d'Alfred Jarry et de Benjamin Péret, un farceur un peu terrorisant.  Il est dommage que l'artiste soit rarement au rendez-vous du protestataire.

Editions Traces, Bruxelles 1987   "La poésie francophone de belgique 1885-1900)