DE MEYER Jean-luc


Biographie

Jean-Luc De Meyer est un auteur, parolier et interprète belge actif depuis le début des années 1980 dans plusieurs groupes de musique électronique, dont le plus célèbre est Front 242 qu'il a intégré quelques mois après sa création, en 1981, en même temps que Patrick Codenys avec lequel il travaillait déjà précédemment dans le projet Under Viewer.

Au milieu des années 90, pendant les quatre années sabbatiques de Front 242, il fonde successivement C-Tec (avec Marc Heal) et Cobalt 60 (avec Dominique Lallement); chacun des ces groupes sortira deux albums et se produira en Europe (avec deux tournées US pour C-Tec). Après avoir longtemps défendu la musique électronique « pure et dure », il s'ouvre progressivement à la poésie et la littérature en intégrant dans ses projets des poèmes, d'abord en anglais, de Dorothy Parker et Thomas Hardy, avant de se tourner vers l'utilisation du français en rejoignant Jean-Marc Mélot dans le groupe Modern Cubism, alliant musique électronique et textes de grands poètes, et où il chante des textes de Charles Baudelaire). Il fait aussi partie de 32Crash (avec Len Lemeire et Jan D'Hooghe d'Implant), groupe inspiré de la science-fiction, qui illustre la vie sur et autour de la planète Terre dans un siècle.

Grand admirateur de Georges Perec et adepte des contraintes de langage émises par l'Oulipo, il fréquente divers ateliers d'écriture et publie en 2008 son premier livre en français, un recueil oulipien intitulé Tous Contraints. Il est membre du collectif international "La Troupe poétique nomade" et interprète régulièrement ses écrits en français lors de manifestations culturelles et littéraires.
 
source : Jean-Luc De Meyer [en ligne]. In: Wikipédia, l'encyclopédie en ligne, 2011. [Consulté le 20/20/2012] Disponible sur : fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Luc_De_Meyer

Bibliographie

  • Tous contraints, Bruxelles : Ed. Maëlstrom, 2008.

Textes


Pré-texte

Merdre !
Ce mec m'embête.
Ce "pré-texte" extrêmement pressé m'énerve, me stresse, me pèse, m'excède...
Je préfère penser très lentement, prendre le temps, chercher pépère.

Me dépêcher, Me démener.
Prestement l'entreprendre, l'enclencher :

Ces textes, qu'en penser ?
Les respecter ? Les défendre ? S'en éprendre ? Les fêter ? Les encenser ? En recenser les thèmes ? En vénérer les perles ?
Rester réservé ? En peser les recettes ? En relever les légèretés ?
Perversement rendre détestées ces règles ?

Le mec : En célébrer l'excellence ? Vertement le descendre ?
Tempérer fermement des excès de zèle ?

Remerdre !
Qu'est-ce ? Bêbête ? rebelle ? Echevelé , Dégénéré , Dément ?
Je reste perplexe . Je m'emmêle, m'empêtre.

Désespéré, Hébété, j'en tremble, je me sens extrêmement  crevé, les tempes détrempées, le cervelet enflé .
Je sens que l'énervement me pénètre et je préfère me démettre.

Présentement, je me rends pédestrement près de l'entrée des Thermes.

extrait de Tous contraints (préface d' André Stas)

Un Corbac ainsi qu'un Goupil

Un noir Corbac, au haut d' un acacia
Avait au suçoir un gouda.
L' ami goupil, par son flair là (sic) conduit,
Lui parla plus ou moins ainsi :
Ah, sallut, Corbac si galant,
Ton allant m'ahurit, tu m'as l'air fort fringant !
A mon avis, si ton inspiration
Luit tout autant dans ta diction,
Tu as ton rang autop du gratin du sois-bois !
A son laïus, Corbac soudain d' un coup craqua ;
Pour  qu'on pût ouïr sa voix,
Ouvrant son avaloir... il lâcha son gouda.
Goupil, l'ayant saisi, lui dit :
As)tu compris, du Corbac, qu'un courtisan vivra toujours aux frais d'un plus niais ?
Ton instruction m'a valu ton clacos, pas vrai ?
Du Corbac, quinaud, confondu,
Promit, mais plutôt tard, qu'il n'y faillirait plus.

Variation I : sans la voyelle "e"

Extrait de Tous contraints

Commentaires



Coordonnées

Site Internet : http://jldm2.skynetblogs.be/