« De la féminisation des noms à la féminisation des textes », conférence de Anne Dister

Événements
Conférence

Informations sur l’événement

De la féminisation des noms à la féminisation des textes : autour des pratiques de rédaction dite inclusive

Par Anne Dister, Université Saint-Louis – Bruxelles

Les débats sur la féminisation des noms de professions, titres ou grades en français sont loin d’être récents (le décret en Communauté française de Belgique date de 1993), mais le sujet reste toujours d’actualité. Il a notamment été réactivé à la faveur d’une nouvelle pratique d’écriture que l’on nomme écriture inclusive.

Les objectifs que poursuit l’écriture dite inclusive sont évidemment louables puisqu’il s’agit d’assurer la visibilité tant des femmes que des hommes dans les textes. Ses partisans partent du présupposé que le genre grammatical masculin invisibilise les femmes et qu’il faut donc mentionner explicitement leur présence dans les textes.

Mais qu’en est-il réellement de cette supposée invisibilisation du masculin ? Pour quels motifs le Conseil de la langue française et de la politique linguistique de la Fédération Wallonie-Bruxelles  ou encore l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique ont-ils remis un avis négatif sur cette pratique ?

C’est à ces différentes questions, et à bien d’autres, que nous tenterons de répondre au cours de cette soirée.

Une collaboration avec le Club Richelieu