ANNULÉ ! Atelier Domousse, par Aliette Griz et Élise Péroi

Anciens événements

Informations sur l’événement

[ANNULÉ ! C’est à regret que nous vous adressons ce petit message, à la suite des nouvelles mesures appliquées en Wallonie, dans la lutte contre le coronavirus. Les institutions culturelles doivent fermer jusqu’au 13 décembre, sans aménagement possible des activités. Notre Festival Mots-aïque est la victime, comme de nombreux événements, de la situation actuelle. C’est bien évidemment une amère déception que de voir ce Festival que nous organisons avec soin depuis des mois être annulé. Nous étions particulièrement fières de présenter un si joli programme et allons faire de notre mieux pour reporter les événements en 2021. Merci à vous d’avoir répondu présents, en réservant vos places pour la Convivialité, A-vide, la lecture des jeunes poètes… Nous espérons pouvoir continuer à faire vivre la culture au mieux et vous retrouver très bientôt ! ]

Dans le cadre du Festival Mots-aïque

  • Veuillez noter que, durant cette période de Covid, tous les événements (y compris l’exposition et la bourse aux livres) ne seront accessibles que sur réservation. Merci de votre compréhension !

Domousse propose un rituel poétique à destination des tous petits. Celui-ci est né de la parenté étymologique à réhabiter entre le tissage et le texte. Il est visuel, tactile, auditif. Des tapis empilés sont manipulés par Elise Péroi, artiste textile, et Aliette Griz, poète et animatrice. Des poèmes sont dits, à la découverte du langage et de la sonorité des mots.

Domousse est centré sur l’expérimentation, les sensations de chacun. Art visuel, art de la scène se combineront pour dire la poésie du jardin. Il convient pour la petite enfance. Les tapis s’ouvrent sur différents univers, à la frontière entre le mythe du jardin et l’expérience du toucher, la naissance de l’imaginaire. Réalisé en tissu il permet de développer les sens de l’enfant et est accompagné de propositions à s’approcher, se mobiliser au sens premier. Bouger autour et avec Domousse, bouger son corps, sa langue, ses mains. Le rituel se ressent, les bébés sont auteurs de leurs découvertes, autonomes, partie prenante de ce que Domousse peut apporter.

À chaque fin de représentation, « l’amuseum », un kit composé d’un rateau, de graines, est laissé dans la crèche pour que les enfants s’en emparent librement, et reproduisent, inventent, d’autres utilisations de Domousse. L’idée est d’initier de la poésie et apporter une ouverture vers d’autres possibles de jeux, liés par la rencontre textile, la découverte de sonorité. Domousse ne se veut pas au-dessus, mais se pense comme un hommage au potentiel poétique des bébés.

Être poète, c’est sentir le monde, le regarder, le toucher, l’exprimer. Tout le monde peut se dire, se sentir poète.

Une proposition des Midis de la Poésie.