BERNARD Gabrielle


Biographie

Bibliographie

Textes


 

 

 

 

Filés d’l’Avièrje

  Quand octôbe érunit lès bwès, On lès wèt tinquît leûs-échèts Come one blanke sôye, d’one aye à l’aute.   Lès matinéyes ni sont wêre tchaudes, Il a rèlé su lès pachis.   Filés d’l’Avièrje au bôrd dès ris Ouç’qui l’roséye èfile sès pièles ...   L’uvièr s’anonce, li bîje sofèle.   Filés d’l’Avièrje pa tos costés, Est-ce li blanc doû do clér èsté, Tèchi pa lès dwèts dès macrales, Su lès rouwaus, su lès rouwales ?   Filés d’l’Avièrje avau lès tch’mins ; On sondje à dès frèds lèd’dimwins ; Lès cinses ont rintré leûs dinréyes.   Filés d’l’Avièje su lès bouchons, Blanc doû frum’jyant dèl bèle saison, Tronnant su lès fouyes dèdjà cûtes ...   Filés d’l’Avièje à mès timplis ... A qwè bon lès gurgnîs rimplis, Quand on sint s’coeûr èt sès brès vûdes ?     Fils de la Vierge   Quand octobre rouille les bois, On les voit tendre leurs écheveaux Comme une soie blanche, d’une haie à l’autre.   Les matinées deviennent fraîches, Il a gelé blanc sur les pâtis.   Fils de la Vierge au bord des rus Où la rosée enfile ses perles ...   L’hiver s’annonce, la bise souffle.   Fils de la Vierge de tous côtés, Est-ce le deuil blanc du clair été, Tissé par les doigts des sorcières, Sur les ruisseaux, sur les venelles ?   Fils de la Vierge par les chemins ; On songe à de froids lendemains ; Les fermes ont rentré leurs récoltes.   Fils de la Vierge sur les talus ...   Fils de la Vierge sur les buissons, Deuil blanc et frissonnant de la belle saison, Qui tremble aux feuilles déjà sèches ... Fils de la Vierge à mes tempes ... A quoi bon les greniers remplis, Devant un cœur et des bras vides ?

Commentaires



Disponible(s)

Coordonnées