BECK Beatrix


Biographie

Née en Suisse, 1914, belge par son père qu'elle a peu connu, vivant en France depuis sa jeunesse, elle est dotée d'une double sinon d'une triple nationalité culturelle.  Encouragée par Gide, dont elle était la secrétaire, elle débute par un roman largement autobiographique, où elle évoque une enfance en contact étroit avec lanature: Barny.  Mais elle ne connaîtra le grand succès qu'en 1952 avec le roman qui lui vaudra le Goncourt, et sera transposé à l'écrant par Jean Pierre Melville: Léon Morin, prêtre.  Un cadre moral strict, des pulsions personnelles qui ne peuvent s'y épanouir: l'oeuvre de Beck ne cesera d'être hantée par l'interdit durement surmnté.  La générosité de ses thèmes n'est jamais affichée: un style bref, allusif, pointu, et pointilliste préserve Béatrix BECK de tout sentimentalisme.

Décédée le 30 novembre 2008.

Bibliographie

  •  Barny, Gallimard, 1948.
  •  Une mort irrégulière, Gallimard, 1950.
  •  Léon Morin, prêtre, prix Goncourt , 1952.
  •  Des accommodements avec le ciel, Gallimard, 1954.
  •  Le Muet, 1963.
  •  Cou coupé court toujours, 1967.
  •  Mots couverts (poèmes- Verviers), 1975 .
  •  L'Épouvante, l'émerveillement, 1977.
  •  Noli, 1978.
  •  La Décharge, prix du Livre Inter, Le Sagittaire, 1979.
  •  Devancer la nuit, 1980.
  •  Josée dite Nancy, 1981.
  •  Don Juan des forêts , 1983.
  •  L'Enfant-chat, prix littéraire de Trente millions d'amis, 1984.
  •  La Prunelle des yeux, 1986.
  •  Stella Corfou, 1988.
  •  Une, 1989 .
  •  Grâce, 1990.
  •  Recensement, 1991.
  •  Une lilliputienne, 1993.
  •  Vulgaires vies, 1994 .
  •  Moi ou autres (nouvelles), 1994 .
  •  Prénoms (nouvelles), 1996.
  •  Plus loin, mais où, 1997.
  •  Confidences de gargouille (recueillies par valérie Marin La Meslée), 1998.
  •  La Petite Italie (nouvelles), 2000.
  •  Guidée par le songe (nouvelles), 2001.
  •  Contes à l'enfant né coiffé.
  •  La Mer intérieure .
  •  La Grenouille d'encrier .

Textes


arctique de la mort

Matou me déchire je crache le cent
Les rats mors m'étouffent
Les anges les engelures me tourmentent
Je rends l'âme Pillez pour moi

Misère et corde la pendue sonne 13 mauvais coups
Tu entends le cri le Christ le cri qui tue le criss ?
Mes pets mes pêchés m'embêtent
J'ai froid en Dieu j'zfroi
Va chercher le traître

"Invoquez la maldonne"

Ma sueur laissez-moi
Suis pur suis purulent
Mon nom est renié
Ma mère m'appelait son miné
J'étais son chat son châtré
Le récif de ma vie ferait peur
J'ai perdu ma genèse

"Tournez la farce vers Dieu"

Mon nom est j'ai froid
Je veux partir avec les sacs les sacrements
Boire le léthé de ma mère
La mort la morue ne passe pas
Suis brouillé avec sainte Aise
Prométhée le bonheur

"Vous êtes l'éléphant du soigneur"

J'ai choisi la foi la foire
Aimé l'orgue l'orgasme l'orgueil de l'église
Suis F 1 casse
Ma mère disait que j'étais son porc très vivant

"Recommendez votre âme à Doux"

J'ai couché dans le faussé
Je crains les cimes les cimetières
J'ai joué aux dés aux déserts aux délits aux délires
La mort la morale ne passe pas
Maman d'angoisse
Voyez la faux la fausse la fosse la folle
                                      Os court !

"Soyez épée dans le sein bleu"

Oui j'ai tué ma mère

"Combien de fois ? "

Eurêkaristie ! La mort sûre de Dieu m'ouvre l'oeil
                                                        Le 3ème
Joie sans borgnes le monde le monstre n'est plus
Je rentre en moi m'aime
Suis saoûl suis absous suis sot suis sauvé
                                                       Mère  veille
                                                            Non
Je vomis la lie la liberté
Dieu est chaos et suis k.o.
Le ver le verbe me ronge
Le sol le soleil se dérobe
J'abord une région une religion inconue

extrait de Mots couverts
                                                          

Commentaires



Disponible(s)

Coordonnées