WILLIOT PARMENTIER André


Biographie

Né à Feluy le 19 novembre 1931.

Bibliographie

  • Méandres, 1951.
  • La rose des vents, 1953.
  • La chanson limpide, 1957.
  • Panoplie du coeur et de la raison, 1960.
  • Le chantier d'entre les ronces, 1967.
  • Le jardin de Rachel, 1974.
  • Les raisins de la solitude, 1982.

 

Textes


De l'humanité, de la démocratie et de politique (extrait des Riches de Cantraine)

Je ne suis pas ceux qui croient en l'humanité et qui s'engagent ainsi dans une religion nouvelle, aussi absurde que les autres sectes. Même avec une initiale majuscule, l'humanité n'est que médiocrité, dérision, matière fragile et périssable, du reste en train de dépérir et peut-être à la veille de périr tout à fait.
Puis, ce collectif m'indispose. Qui parlerait de mon sens social?  Pourquoi l'aurais-je constate le minable résultat d'une multimillénaire évolution qu'il serait plus exact de dénommer aventure biologique?
Quant à la démocratie moderne...cette funeste utopie, elle ne repose que sur la morale, non sur la sagesse. Laborieusement menteuse, elle se réclame d'une poignée de familles athéniennes noyées dans une foule d'esclaves qui les nourrissaient, leur permettaient d'inventer dans l'oisiveté la géométré, et que les maîtres envoyaient à la noyade quand cela s'avérait nécessaire. Le pouvoir appartenait au "peuple", qui était fait d'aristocrates et de nantis. Les indispensables esclaves n'étaient pas des hommes. On leur disait: mon enfant.
Rien n'a complètement changé. La "démocratie" est toujours oligarchique, et le populo mérite encore d'être appelé "enfant". Il faut s'entendre sur la signification des termes!  Excellent exercice que de remplacer les mots par les réalités.
Le mensonge républicain consiste à faire croire que les représentants du peuple n'ont de soucis que pour le bien général et que leurs agissements sont désintéressés. Alors que la chose publique est avant tout le lieu de connivence des intérêts privés.

Commentaires



Disponible(s)

Coordonnées