BUCCIARELLI Carino


Biographie

Né en 1958 à Charleroi. Réside toujours dans cette région. Romancier, nouvelliste, poète. Il est enseignant de pratique professionnelle dans une école technique de Namur.

Bibliographie

  • La mutine, poésie, éd. Caractères - Paris 1983.
  • Les conquérants, poésie, éd. Simulacres - Namur  1984.
  • Le jour d'Atilla, poésie, éd. L’Arbre à Paroles - Amay 1985.
  • Un ami vous parle, poésie, éd. L’Arbre à Paroles - Amay 1988
  • Je ne vous laisserais rien, L'Arbre à paroles, 1990.
  • Conversation dans une chambre d'Europe, poésie, éd. L’Arbre à Paroles - Amay 1993.
  • Forme humaine, poésie, éd. Arbre à Paroles - Amay 1995.
  • La main, roman, éd. Luce WILQUIN — Avin 1996.
  • L’inventeur de paraboles, nouvelles, éd. Luce WILQUIN — Avin 1997 .
  • Dialogues anonymes suivis, de Histoire d'une chute vers le sommeil,  poésie, éd. EDIFIE - L.L.N. (collection Maelström) 1998.
  • Samuel est mort, roman, éd. L’Age d’Homme — Lausanne 1999.
  • La femme de sel, roman, éd. L’Age d’Homme — Lausanne 2001.

Textes


Un seul mot
 
Un règlement de comptes entre hommes de foi
se termine par la victoire
de Dieu
qui s’abat comme un grêlon épais
sur la pierre bleue bordant la pelouse.
 
Fallait-il transpirer autant
afin d’amener cette roche
à la limite de mon jardin?
Motte de glace, le Tout-Puissant s’y est brisé.
 
Je ne demeure point sans croyance,
marchant et marchant encore
autour de ma maison
où j’ai laissé mon épave
se saouler de verbe.
 
Une dernière pensée pousse dru
en moi,
mais je ne dirai rien à personne,
marchant et marchant
à l’intérieur de mon corps,
autour d’un point inexistant.
 
Et je ris, la tête rejetée en arrière,
à l’écoute du seul mot connu
sur cette terre opiniâtre:
« Je-Te-veux, je-Te-veux, je-Te-veux. »
 
 
Des fourrures de dames
 
Des fourrures de dames
se promènent seules sur le trottoir.
Boutonnées, elles se déplacent, verticales,
à hauteur d’épaule.
Ni jambe, ni bras, ni tête
n’en sortent.
« Regarde, dis-je à mon fils,
comme il est intéressant
de sortir de chez soi
certains jours. »
 
Mais mon fils n’est pas là.
Serait-il blotti
dans une de ces fourrures,
accroché à la doublure,
les jambes repliées
afin qu’elles ne dépassent pas?

*
 
Pénible fréquentation
 
Le pire de mes amis
entre à dos d’âne dans le salon
où mes invités prennent le café.
« Ne l’écoutez pas, ce fanfaron,
lance-t-il en me montrant du doigt,
il ne vaut pas plus que moi,
avec ses airs de monsieur bien! »
Puis il descend de sa monture
pour s’effondrer dans le fauteuil.
Toujours le même cinéma!
Je vais m’asseoir près de lui;
une main sur son épaule,
alors qu’il laisse la tête pendre
vers l’avant
comme un homme très triste,
je le regarde avec un peu de tendresse
et beaucoup de honte.
Mes invités aussitôt pensent:
« Il est bien mal entouré!
Notre hôte n’est point sans qualité,
mais, il faut le dire,
il est bien mal entouré! »

Commentaires


Carino Bucciarelli est de ces poètes devant qui les théories amicalement s’inclinent. Dominique GRANDMONT.    

Tout est ici ambiguïté somptueuse et l’on sort de ce livre (Conversation Dans Une Chambre d’Europe) avec le sentiment d’avoir tenu entre les mains quelques chose de terrible et de beau. Jean CHATARD.      

Vous chercheriez en vain à classer ses poèmes dans une catégorie: il s’agit d’une écriture personnelle, créant son monde, ses revers et ses joies. Carl NORAC.    

Le ton de ce poète me touche infiniment. Jacques IZOARD


Coordonnées

Adresse : 5, rue des Genêts 6200 Châtelineau