DARIMONT Marcel


Biographie

Né à Andrimont en 1930, Marcel Darimont fera carrière à l' Onem (puis au Forem), comme directeur régional à Arlon de 1975 à 1978, puis à Verviers, Charleroi et Namur. Ce comédien amateur est administrateur de plusieurs associations culturelles et théâtrales. Poète, fabuliste, auteur dramatique (français et wallon), il est titulaire notamment des prix Arthur Masson et Van Meerbeek.

Bibliographie

POESIE  
  • Les rues chaudes, poésie, éditions Ouvertures, 1979.
  • L’impôt-Cible, fables, éditions CIACO, 1983.
  • Poèmes d’automne et de nuit, poésie, CA, 1984.
  • Quand le Lion perdit les Crins de sa Crinière, fables, CA, 1984.
  • Portraits de Femmes, poésie d’humour, CA, 1986.
  • Ah, les p’tits chats, poésie, CA, 1986.
  • Oui-da, rimons, poésie, CA, 1988
  • La pêche aux vers, poèmes pour enfants, CA, 2001.
  • Scènes de la genèse et de la vie des Saints, poésie d’humour, CA, 2002.
  • Poèmes à quatre thèmes, CA, 2009.
  ESSAIS  
  • G de Stassart, un baron à fables, Prix Arthur Masson, CA, 2001.
  • Plumes d’ Ardennes, A. Masson, A soreil, CA, 2001.
  • L’hypothèse Van Hirtum, CA, 2002.
  THEATRE FRANÇAIS  
  • La nuit porte conseil, 1 acte en vers, 1986.
  • Le travail, c’est la santé, 3 actes, 1992.
  • Chéri je t’aime. Á ma façon, 3 actes, médaille d’or Grand prix de Wallonie, 1994.
  • Agnes, 1 acte, 1994.
  • C’est du propre, 1 acte, 1995.
  THEATRE WALLON  
  • Fi d’houyeu, 1 acte, 1949.
  • Po vos bias ouy, Rita, 4 actes, 1994.
  • Pière èt li p’tit leûp, saynète pour enfants, 1998.
  • Les fréjes di Wepion, deuxième prix UCW, 2001

Textes


                   L'écureuil

L'écureuil s'en allait ramasser des noisettes,
Des nèfles et des glands, des faînes, des marrons,
Qu'il entendait trouver, rangés par quaterons,
Quand frapperait l'hiver à l'huis de ses cachettes.

Qu'un modeste animal se fit une cassette
Surprit le roi lion, les fauves ses barons,
Qui mènent Dieu sait où, comme autant de Carons
En dépensant toujours bien plus que la recette.

Ils ont taxé les stocks et levé des impôts
Sur le corps de logis et les petits dépôts
Qu'avait aménagés acec soin le prudent.
C'est que dans nos pays, souvent on récompense
Non pas l'homme avisé, travailleur, prévoyant,
Mais le laisser-aller, les sots et l'impudence.

                                                       Extraits de "L'Impôt-Cible"

 

Rencontrer des juristes? Pourquoi faire? Mais enfin Berard, si le code de la route était écrit comme notre législation sociale, qui oserait encore se risquer à franchir un carrefour?

                                                       Extrait de "Le travail c'est la santé"

L'amende que vous m'avez infligée servira entre autres , dites-vous, à aider nos sportifs à gagner la médaille d'or aux prochaines joutes internationales. Mais, quand ils l'auront gagnée, la rapporteront-ils au Trésor national, ou bien s'enfuiront-ils dans un paradis fiscal?

                                                       Extrait de"C'est du propre"

Et comme les députés de Koenigsberg lui offraient dix mille ducats en témaoignage et reconnaissance, il eut cette réplique, digne des plus grands héros de la littérature: "Voudriez-vous, messieurs, me faire rougir d'un acte de justice?". Quel homme! On se croirait dans une tragédie de Corneille, n'était que le vers à seize pieds.

                                                         Extrait de "De Stassart, un baron a fables"

Commentaires


 

Scène de la genèse et de la vie des Saints

D’emblée, au verso de la première  page du recueil, l’œuvre nous est présentée : « Un éclat de rire a toujours salué la lecture des poèmes ici présentés. Manifestement, l’auteur a retrouvé la verve qui a fait le succès de L’impôt-Cible. Que nul n’y voit une œuvre pieuse ou philosophique. Mais l’auteur a su tirer une morale, somme toute assez chrétienne, des mésaventures de ses héros ». On connaît l’art de la prosodie de Marcel Darimont, il n’a d’égal  que son humour lucide, féroce, qui met le lecteur face à une évidence irréfutable, mais qui ne l’avait jamais effleuré « Irrévérentieuxé » comme il l’écrit lui-même ? Non, car tout y est vrai. Moraux certainement puisque la conclusion inattendue amène toujours la reflexion. Quant aux Saints évoqués, je crois qu’ils doivent rire de bon cœur en se voyant rendre justice comme ils le méritent entre deux pamphlets empruntés au monde actuel. Nous sommes censés « ressusciter » d’entre les morts. Mais comment ? …