ROMBAUT Marc


Biographie

Bibliographie

  • Le festin, Paris, Guy Chambelland, 1968
  • La jetée et autres solitudes, idem, 1969
  • Le regard sauvage, Paris, Saint Germain-des-Prés, 1972
  • Nuit et parole, idem, 1975
  • Suite en joui-dire, Paris, Christian Bourgeois, 1978

Textes


Il ne s'est rien passé

Il ne s'est rien passé.
Un corps / demeure friable / égaré.
Lieu de refuge dans un hier aveugle.
Il cherchait la clameur inscrite au fronton du temps.
Il offrirait à l'autre des yeux d'attente.
Dans son dé-lire l'oiseau brûlait le ciel
_ il habitait le centre de son cri.
Il se fit jour dans ses mains _ à l'ombre du corps
_ l'autre rive _ le langage transparent.
Une traversée vécue à contretemps.
Il débordait du désir d'être au plus haut de la rencontre.

Commentaires


Proche parfois des poètes de Tel Quel comme des écrivains du "nouveau roman", Marc Rombaut met beaucoup d'âpreté et d'obstination à célébrer, de manière haletante, toutes les molécules et tous les éléments de la profération et du langage.  Chez lui, la matière poétique s'analyse et se chante, en une litanie qui se referme sur elle-même, grave et douloureuse.  On songe parfois au Samuel Beckett de Comment c'est: une foi dire et à dédire.

Editions Traces, Bruxelles "La poésie francophone de Belgique (1928-1962)