Mon Namur, par Diane Régimbald


Auteur : Diane Régimbald

Mon Namur

  entremêlé à nos voix sur les rues piétonnes où planent des échos il y a tissage de mains et de rires de mots et de musiques écorchés juste assez pour se râper un peu plus jusqu’à se fondre à la douceur offerte   meuse et sambre nous rendent humides et les vents donnent soif la quête encercle et fait vaciller au souvenir d’une halte où l’impression demeure transgressée par des battements libres   s’offrir mots et écoute circuler dans le mouvement généreux de nos rassemblements de solitaires laisser couler ce qui vient puisque nous revenons si vite à la surface des tombes reprendre les épaisseurs textuelles pores de nos peaux en attente   on revient toujours de loin si près se greffe une atteinte   on ira à la nuit du verbe accrochée aux œuvres de Rops à sa Buveuse d’absinthe au vaisseau des ironies d’un autre siècle et on viendra affamer les rêves au débarquement  
Diane Régimbald (Québec)
Juin 2010  


Retour