Poèmes inédits, par Kathleen Lor


Auteur : Kathleen Lor
Poèmes inédits   et te prendre toi mon sexe, mon ébène ma chaleur explosée à califourchon comme une prière vénérer ce membre fort, autoritaire plein de vanités comme une souillon une reine, une sorcière et raconter toujours à l’infini la danse de la femme pour l’appendice chéri.   --------------- un masque blanc recouvre le visage du corps immobile vertical devant les chaises vides. Une main peut-être Pour effeuiller Le film alimentaire Qui dissimule la vulve. Fraîche et perlant aux coins.   --------------- Inertie de la masse Plus elle ouvre les yeux Et moins elle y voit. L’hiver a dévoré l’été Et chaque objet nommé A perdu un contour. A tâtons on cherche Une chandelle. Ne brûlent que nos nerfs effrayés. En chute libre dans l’infini.     Kathleen LOR

Retour