DYPREAU Jean


Biographie

Docteur en droit, Jean Dypréau (Bruxelles, 1917-1986), est un écrivain, artiste, critique d'art,et poète.   Si Jean Dypréau ne fut pas à proprement parler artiste plasticien, il s'associa à plusieurs reprises à certains de ses amis afin de donner naissance à des peintures et collages. Il réalise ainsi en 1959 des « peintures partagées » en compagnie de Serge Vandercam et d'Englebert Van Anderlecht, œuvres qu'ils exposèrent Palais des Beaux-Arts de Bruxelles du 24 octobre au 7 novembre 1959. A date inconnue, Jean Dypréau réalisa également un « collage partagé » en compagnie de Jo Delahaut (conservé dans les collections de la Verbeke Foundation de Kemzeke).   Jean Dypréau réalisa en compagnie de Jean Antoine ou de Lucien Deroisy plusieurs documentaires et films personnels. Il fonde en 1957 avec Serge Vandercam et Jean Verbruggen la revue PLUS qui comptera parmi ses collaborateurs Christian Dotremont, Kateb Yacine, Octavio Paz, Arman Gatti, Georges Henein et Juan-Eduardo Cirlot. On lui doit par ailleurs de très nombreux articles et préfaces ainsi que l'organisation de plusieurs expositions. Parmi les mouvements artistiques qui retinrent particulièrement son attention figurent le pop art et le nouveau réalisme.   Il avait l'habitude de consigner dans des carnets pensées, aphorismes et calembours. Un recueil, La Lueur des Mots, en été publié en 2009 au Taillis Pré.

 

Sources Bibliographiques:

Legrain, Paul. Le Dictionnaire des Belges. Bruxelles : Paul Legrain, 1981. p. 191.

Site de Wikipédia [en ligne]. Mis à jour le 29 avril 2010 [consulté le 08/10/2010]. Disponibilité et accès sur le World Wide Web. URL.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Dypréau

Bibliographie

  • Le souffle court, Bruxelles, Ed. de L'hippogriffe, 1950
  • Chemin des proverbes, Paris-Bruxelles, l'Arche, 1952
  • Inventaire de l'arche, Bruxelles, A l'enseigne de la Sirène, 1953
  • Centre de gravité, idem, 1955
  • La corde et le pendu, id., 1955
  • Journée libre, Bruxelles, l'Atelier du Livre, 1955
  • La Verberie, Bruxelles, Phantomas, 1974
  • La lueur des mots, Le Taillis Pré rééditions 2009

Textes


L'enfant du bourreau
demande une guillotine
au Père Noël

               *

Il y a plus de plaisir à donner
qu'a recevoir
en période d'épidémie

               *

On ne se méfie pas assez
des idées que les statues
ont derrière la tête

               *

Dans le purgatoire des souris
il y a des chats.
Dans le purgatoire des chats
il y a des chiens.
Dans le purgatoire des chiens
il y a des loups.
Dans le purgatoire des hommes
il y a des hommes.

               *

Son ami l'appelle
mangeur de cerises;
son ennemi,
cracheur de noyaux.

Commentaires


A le lire sans se poser de question, on se dit que Jean Dypréau est un délicieux poète: les enfants doivent raffoler de ses fables et de ses trouvailles.  Mais ce n'est pas simple: il sait aussi, en ses poèmes-aphorisme, faire basculer notre logique sur l'absurde, de sorte que l'une de l'autre culbutent en un abîme soudain ouvert devant nous.  Jean Dypréau, bref et léger, est le plus doux des terroristes.  Cet iconoclaste a mis de la gentillesse dans son rire: on ne l'a donc pas pris au sérieux.

 "La poésie francophone de Belgique (1903-1926). 

 


Coordonnées

Site Internet : http://jeandypreau.blogspot.com/