MARIN Auguste


Biographie

(Châtelet, 1911-1940)

Ecrivain francophone. Avocat, stagiaire chez Paul Struys. Lieutenant de réserve, tué lors de la bataille de la Lys, le 24 mai 1940. Il est aussi poète et essayiste, il a reçu le prix Verhaeren.

Bibliographie

  • Le front aux vitres. Bruxelles : Jacques Antoine, 1977
  • Statue de neige. 1931.
  • Odilon-jean Perrier. Bruxelles : L'Avant poste, 1939.

Textes


Un aveugle très sublime

Un aveugle triste et sublime
sur son accordéon fané
fait gémir un air anonyme
entre les tables d'un café.

La foule indifférente écoute
la chanson venue Dieu sait d'où
chanson cueillie au bord des routes
comme une fleur dans les cailloux.

Commentaires


Mort à la guerre à 29 ans, Auguste Marin n'a laissé qu'un nombre limité de poèmes, qu'on a pu comparer, à juste titre, aux textes d'un autre poète disparu trop tôt, Odilon-Jean Périer.  Comme celui-ci, Auguste Marin avait le sens de l'essentiel, de la mesure, de la musique.  Ce qu'il dit est fragile et triste, serein et rempli d'une grâce exquise.  Sans emphase, il sait être proche de Musset ou de Verlaine, avec, parfois, un frisson plus moderne.  Rien n'est plus pudique que se délicate plénitude.

Editions Traces, Bruxelles "La poésie francophone de Belgique (1903-1926)