de KERKHOVE Arnold


Biographie

Bibliographie

  • Poèmes 1948-1950, Paris: Seghers, 1951
  • Le sang du silence, Paris: Seghers, 1954
  • Le chasseur méditatif, Paris: Seghers, 1955
  • La fureur et la grâce, Paris: Debresse, 1958
  • Gît le-coeur, Paris: Debresse, 1959
  • La racine et l'oiseau, Paris: Debresse, 1960

Textes


Les pas perdus

J'ai marché, j'ai marché jusqu'à la rue des filles
Mais j'aime mieux l'alcool écossais et glacé
Qu'est ce brusque sursaut, je vis de mon passé
L'étoile s'est éteinte et pourtant elle brille

Folle fidélité, j'ai dit non aux appels
L'appel était en moi.  Dimanche solitaire
Partir sans arriver, revenir sur ses terres
C'est là mon seul voyage, il n'en est pas de tel.

Ton silence et le bruit des autres c'est la fuite
Femme futile et grave et que le seul plaisir
Rassemble autour de soi... Feux épars du désir!
Je vis de mes refus et meurs de mes poursuites...

Commentaires


Poète traditionnel, qui emploie la rime avec aisance et conviction, Arnold de Kerchove est un descendant aussi bien de Ronsard que de Lamartine ou de Verlaine.  En dehors de quelques compostitions philosophiques et spiritualistes, il est avant tout un chantre de l'amour.  A ce titre, on peut le rapprocher d'un autre poète belge aux allure classiques, Pierre Nothomb.  On aimerait son élégance à la fois austère et pathétique, comme son ardeur sans abandon à la facilité.

Editions Traces, Bruxelles "La poésie francophone de Belgique (1903-1926)


Disponible(s)

Coordonnées