DUBOIS Hubert


Biographie

(Liège, 1903-1965)

Ecrivain francophone et poète qui gravite autour du surréalisme. Lyrique à la métrique souvent régulière. Il est aussi dramaturge.

Source: Paul Legrain, Le dictionnaire des Belges. Bruxelles : Legrain, 1981.

Bibliographie

  • Pour atteindre à la mort. Anvers : Sélection, 1926.
  • L'heure entre chien et loup. Marseille : Les Cahiers du Sud, 1931.
  • La neige et les blés. Bruxelles : Les Cahiers du Journal des Poètes, 1937.
  • La poésie au bois dormant. Bruxelles : La Maison du Poète, 1941.
  • Le massacre des innocents. Bruxelles : Les Cahiers du Journal des Poètes, 1942.
  • Le danseur du sacre. Bruxelles : Editions des Artistes, 1953.
  • 12 poèmes de la blessure. Bruxelles :  Epf, 1950.

Textes


C'est une statue à minuit

C'est une statue à minuit
dans un jardin, mal surveillée.

A coeur, à cris, sans feu, ni loi,
mon sang l'honore à sa manière.

A peine si je la dérange
un rien de ciel frappe ses doigts,
léger, plus discret que la nuit
qui la découvre et la dénoue,

_ et la réduit à sa grandeur.

Commentaires


Considéré longtemps comme le type même du poète traditionaliste, Hubert Dubois ne peut guère se relire aujourd'hui: rimes insistantes, grandiloquence et digressions très sèches font de lui un poète d'arrière-garde.  En revanche, son premier recueil, L'heure entre chien et loup, publié à Marseille en 1931, révèle un jeune homme inquiet, dans la lignée de Pierre Reverdy et en marge d'un surréalisme sourcilleux.  Il y a là des textes graves, qu'on peut rapprocher à la fois d'Antonin Artaud et de Roger Lannes.  Cette veine n'a pas été exploitée: elle sauve Hubert Dubois de l'oubli.

"La poésie francophone de Belgique (1903-1926), Bruxelles, Editions Traces.