Relations entre Flamands et francophones


Auteur : APFF


Relations entre Flamands et francophones: La Flandre en pleine crise de psychose linguistique

De Haan (Belgique), le 22 novembre 2007 - "La condition 'sine qua non' d'une coexistence pacifique entre nos deux grandes communautés, est que les Flamands se guérissent de leur traumatisme linguistique", peut-on lire dans le dernier numéro des "Nouvelles de Flandre", publié par l’Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF).

"Après plus d'un siècle de mésentente entre Flamands et francophones, il est grand temps qu'on en vienne à une évaluation rationnelle des éléments constitutifs d'un conflit sempiternel et exaspérant.

La racine du mal tient à une différence fondamentale entre les deux langues en présence: l'étendue de leur dispersion géographique. Les Francophones n'ont jamais vu l'intérêt d'apprendre une langue qu'on ne parle guère en-dehors du pays. Le français étant présent dans une soixantaine de pays, les Flamands avaient, eux, avantage à le parler.
Ce manque d'intérêt des francophones, les Flamands l'ont ressenti comme 'arrogant'. Et ceci d'autant plus que la bourgeoisie possédante de Flandre était francophone. Les Flamands se sont sentis socialement humiliés. Ils oubliaient que c'était la même classe sociale dominante francophone qui écrasait les travailleurs wallons!

C'est le 'ressenti' flamand qui cause encore problème aujourd'hui. Les politiciens flamands veulent de toute évidence 'régler des comptes' avec les francophones de Flandre. Ils font porter aux francophones d'aujourd'hui, les fautes des bourgeois de jadis.

Car les Flamands - même ceux du monde politique - ne s'opposent pas à la langue française. Ils ont même passé un accord culturel avec la France en 2002. Ce qu'ils refusent de faire chez nous avec la Communauté française de Belgique.

Lorsque la France soutient une association culturelle en Flandre, il s'agit de 'coopération'. Mais si la Communauté française veut faire la même chose, il s'agit d''ingérence'. Les autorités flamandes ont même saisi la Cour d'arbitrage pour obtenir qu'il soit interdit à la Communauté française de continuer à subventionner les associations culturelles francophones actives en Flandre.

Il est profondément regrettable que les Flamands qui ont obtenu leur autonomie culturelle complète, garantie par la Constitution, continuent de poursuivre de leur hargne méfiante des francophones qui habitent en Flandre, mais ne sont plus les 'Franskiljons' du 19ème siècle.

Nous, cela  fait des années que nous plaidons la pacification… Vive la paix!"


Pour plus d’informations :

Nous vous renvoyons au site des "Nouvelles de Flandre": http://www.dmnet.be/ndf.


A propos de l’APFF :

L’Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF) ne poursuit aucun but politique et n'entend nullement remettre en cause le statut linguistique de la Flandre. Elle veut simplement que le français, l'une des langues officielles de la Belgique, ait droit de cité en Flandre au même titre que toute autre langue. Cette promotion de la francophonie, l'APFF la réalise notamment en publiant sur son site internet le magazine " Nouvelles de Flandre" (http://www.dmnet.be/ndf). On peut y trouver outre l'agenda des activités en français, les adresses des ressources francophones en Flandre, des articles et des informations sur la francophonie en général. Un bulletin, version papier du magazine, est également édité tous les deux mois.

Toute personne intéressée par l'APFF peut en devenir membre. La cotisation annuelle s'élève à 12,50 EUR pour la Belgique et 25 EUR pour l'étranger à verser au compte 210-0433429-85 (IBAN: BE89 2100 4334 2985 - BIC: GEBABEBB) de l'APFF asbl. Les membres et les donateurs reçoivent le magazine "Nouvelles de Flandre" tous les deux mois.


Association pour la Promotion de la Francophonie en Flandre (APFF asbl)
Secrétariat: Spreeuwenlaan 12, B-8420 De Haan, Belgique.
Téléphone: +32(0)59.23.77.01
Télécopie: +32(0)59.23.77.02
Portable: +32(0)479.35.50.54
Courriel: apff@dmnet.be
Site: http://www.dmnet.be/ndf





Retour