MERAL Paul


Biographie

Bibliographie

  • Le Dit des jeux du monde. Paris : Imprimerie Studium, 1918.
  • Fragments et poèmes choisis. Préface de Franz Hellens. Bruxelles : Editions des Artistes, 1949. (La mandragore).

Textes


Chanson de route

Mon frère, tu partiras lentement,
Sac au dos, sans rêve, sans toi, sans moi,
Et tu marcheras longtemps,
Sans tristesse, sans souffrance, sans moi, sans toi.

Tu t'arrêteras sans raison au bord du fleuve,
Malgré les cris, malgré toi, malgré moi;
Tu dormiras sur cette terre neuve
Loin de la voix des autres, loin de moi, loin de toi...

Les nuages repasseront sur ta tête,
Les hommes marcheront tranquillement,
Les sorciers ramasseront les sorts qu'ils jettent,
Tu reposeras mon frère, frère de mon serment.

Pars, pars vite sous la pluie;
Et que tout soit dur, fixe, horrible et vide pour toi;
Ne pense pas, ferme les yeux aux doux ciels de suie.
Pars, mon frère, sans rêve, sans tendresse, sans moi, sans toi.

Commentaires


Peu connu de son vivant, Paul Méral ne s'est pas donné la peine de recueillir en volume la plupart de ses écrits.  Ses inspirations, souvent échevelées, ne sont guère compatibles entre elles: il peut rappeler certains dadaïstes, il n'est pas insensible par instants aux mots d'ordre du surréalisme et, ailleurs, il se veut nonchalant et proche de Jean Cocteau, sans oublier une note religieuse, ou timide ou insistante, selon les humeurs.  Cette variété déconcertante n'empêche pas une voix naïve et pimpante de s'affirmer.

Editions Traces Bruxelles 1987 "La poésie francophone de Belgique"


Disponible(s)

Coordonnées