HELLENS Franz


Biographie

Franz Hellens, de son vrai nom Frédéric Van Ermengem, romancier, poète, essayiste et critique d'art belge, né à Bruxelles, le 8 septembre 1881, et décédé à Bruxelles le 20 janvier 1972 après avoir séjourné à Paris de 1947 à 1971.

Un des représentants du courant du « réalisme magique en Belgique ».

Bibliographie

  • Les hors-le-vent, Oscar Lamberty, et Paris, Dorbon Aîné, Bruxelles, 1909.
  • Melusine, roman, Emile Paul, Ed. de la Voile Rouge, Paris, Bruxelles, 1920.
  • La Femme au prisme, Sélection, Bruxelles, 1920.
  • Bass-Bassina-Boulou, roman, Rieder, coll. des prosateurs français, Paris.
  • James Ensor, 1921
  • Réalités fantastiques, contes, Ed. duDisque Vert, Paris, 1923.
  • Notes Prises d'une lucarne, R. Vandenberg, Paris, 1925. Dessin d' A. Lhote.
  • Contes et Poèmes, introduction de René Guiette. Notes de R. Lalou, M. Martin du Gard, Stephan Zweig, La Flandre Littéraire, Ostende, 1926.
  • Eclairages, 1916-1923, Les Cahiers Libres, Paris, 1926.
  • Poésie de la veille et du lendemain, 1917-1927, Gallimard, Paris, coll. "une oeuvre, un portrait", 1931. Portrait par Modigliani.
  • Variations sur des thèmes anciens, La Maison du Poète, Paris-Bruxelles, Cahiers du journal des poètes, 1941.
  • Moralités peu salutaires, Ed. du Houblon, Bruxelles, 1943. Ill. de Lucien-Léandre Sermon.
  • La vie seconde, Ed. du Sablon, Bruxelles, 1945.
  • Moreldieu, 1946
  • Liturgies, Caractères, Paris, 1949. Imprimerie des Poètes, Paris, 1952.
  • Miroirs conjugués, Henneuse, Lyon,1951. Frontispice de Paul Delvaux.
  • Testament, Seghers, Paris, 1951.
  • Pourriture noble, Ed. de l' Arche, Paris, 1951.
  • Secrets de Mémoire, Les Ecrivains Réunis, Lyon, 1951.
  • Una, Seghers, Paris, 1952.
  • Emile Verhaeren, Seghers, Paris, 1952. Coll. "Poètes d'aujourd'hui".
  • Le diable et le gendarme, Le Disque Vert, Paris, 1954.
  • Mémoire d'Elseneur, 1954
  • Comme le raisin promis pour la vendange, Les Ecrivains Réunis, Paris, 1954.
  • Choix de Poèmes, T. I -II. P. Seghers, Paris, 1956. TI. portrait par Modigliani, T.II Bronze par Germaine Richier. 
  • Petit théâtre aux chandelles, Dutilleul, Paris, 1959.
  • Poésie complète, 1905-1959 Paris, Albin Michel, 1959.
  • L'âge dur, 1957-1960,Paris , Seghers, 1961.
  • Le jeune homme annibal, Albin Michel, Paris, 1961.
  • Les formes poétiques, dans "Synthèses, Bruxelles, 1962.
  • La vie seconde, 1963
  • Fabulaire, P. Seghers, Paris, 1963.
  • Seine et Oise, Rougerie, Limoges, 1964.
  • Poétique des éléments et des mythes, 1966
  • Objet, Seghers, Paris, 1966.
  • Arrière-saisons, 1960-1967, Seghers, Paris, 1967.
  • Paroles sans musique, Seghers, Paris, 1969.
  • Fables, Rougerie, Limoges, 1970.
  • Le temps dépassé, Vodaine , Basse-Yuts, 1970.

 

Textes


Miroirs conjugués

Le ciel n'est beau que renversé dans le miroir
Liquide et l'eau n'est belle que remontée
Au ciel dans l'infini du soir
Ou le fini d'un jour recouvert de buée.
 
Deux visages, une même âme, et dans la mienne
Leurs reflets, astres morts ou vivants,
Poissons, étoiles, minerais, éclairs, à peine
Dans l'un et l'autre gouffre différents.
 
Le coeur n'est grand que répété
Par les échos d'un autre coeur tombé des nues,
Double gamme de sons mêlés et reflétés
Dont l'une monte et l'autre est descendue.

Commentaires


Poète des "réalités fantastiques" dans ses romans et dans ses nouvelles, Franz Hellens n'est qu'un poète en vers occasionnel. Trop sec vers la fin de sa vie, son art lyrique a connu de beaux emportements romantiques dans sa jeunesse, et une période paracubiste qui ne manque pas de séduction. L'artisan impeccable n'a-t-il pas, trop souvent, gêné l'être prêt pour la confession?

La poésie francophone de Belgique, Éditions Traces, Bruxelles, 1985.