VANDEPUTTE Henri


Biographie

Bibliographie

  • Pain quotidien, Bruges, Hebert, 1906
  • La planète, Bruxelles, Larcier, 1901
  • Voix nues, Bruxelles, Cahiers du Journal des Poètes, 1936

Textes


Comme il arrive

Comme il arrive qu'on est le mineur
Qui ne peut plus ramper ni souffler
Tant le boyau devient étroit
 
Nageur soudain sans forve pour nager
A distance de la rive
Et qui n'était l'image d'une face chérie
Se laisserait couler.

Commentaires


Poète velléitaire et intermittent, Henri Vandeputte a suivi, comme par ennui et distraction, toutes les modes.  A la suite de Valery Larbaud, il a chanté, sur une lyre souvent désaccordée, les horizons lointains et les mondanité criardes.  Il a également imité Fargue  et Cocteau.  C'est pourtant sous l'égide de Max Jacob et d'André Salmon qu'il a écrit ses poèmes les plus originaux, les plus drôles et peut-être les plus prenants.  Au-délà de ses pîtreries, quand on le cultive, on finit par découvrir des interrogations savamment camouflées.  A cheval sur trop d'écoles et de tendances, il a encore, parfois, le charme désuet des avant-gardes dépassées.

Editions Traces, Bruxelles (1985), "La poésie francophone de Belgique"