ERRE Roger


Biographie

Bibliographie

Lueurs éparses. Illustrations de Pedro Bas. Bruxelles : Pepo, 1965. (Permanences Poétiques).

Textes


LAMPE DE MINE

Ceux-là me comprendront, que je nomme mes frères,
les rudes hommes noirs, les simples au cœur nu,
Mes frères, les mineurs, ces héros méconnus
Qui jamais n'eurent droit à beaucoup de lumière...

Clame, mon cœur, pour eux, ton « vocero » funèbre :

« Quand le mineur descend dans la lourde ténèbre
Il abandonne tout – et l'amour et l'espoir -
Pour lui plus rien n'est plus... au fond du gouffre noir
Seule sa lampe vient lui rappeler la vie.

Vacillante lueur en hésitant suivie
Elle guide ses pas dans le sein de la terre,
Eclaire son labeur d'esclave – tutélaire -
Et brille ainsi que brille une étoile en la nuit.

O Lampe du Mineur, toi qui doucement luis
Dans l'antre souterrain de la noire souffrance,
Toi seule tu connais notre désespérance!

Aux jours où le malheur sur nous s'est abattu,
Combien de fois déjà, combien de fois as-tu
Contemplé de nos morts les faces ravagées,
Les pauvres corps broyés que la terre enragée
N'a pas voulu nous rendre, haineuse, sans pitié ?...

O Lampe, rayon d'or, symbole d'amitié,
Toi, dont peut-être un jour le fidèle flambeau
Versera sa lueur au fond de mon tombeau !... »

Notre Père des cieux, Dieu de toute clémence,
Vous qui fîtes mon âme et m'avez tout donné,
Si je meurs à la mine pardonnez mes offenses
             Comme moi-même j'ai pardonné.

Faites miséricorde à ma mort solitaire,
Bercez mon agonie, ô Vous en qui j'ai foi...
Faites que soit léger le fardeau de la terre,

              Et que ma lampe soit près de moi !


Extrait de Lueurs éparses, Pepo, 1965, p. 21.

Commentaires



Disponible(s)

Coordonnées