DUCARME Joseph


Biographie

JOSEPH VALERY GUILLAUME DUCARME
FAITS ET REPERES CHRONOLOGIQUES

1912 - Naissance à Rance le 16 octobre ; ses parents, Georges Nicolas Augustin Ducarme (1888-1961), négociant, et Maria Augusta Louise Schlüppmann (1890-1942), eurent encore par la suite trois autres fils : André Augustin René Joseph, né le 15.4.1914 ; Louis Gustave Joseph, né le 4.7.1916, et Lucien Jean Joseph, né le 29.11.1919.

1919-1925 – Etudes primaires à l’Ecole communale de Rance.

1924 – 6 avril : communion solennelle.

1925-1933 – Humanités gréco-latines (rhétorique 1931) et études de philosophie (1931-1933) au petit Séminaire de Bonne-Espérance. 

1930 – Séjour de 15 jours en Allemagne.

1933-1937 – Etudes de théologie au grand Séminaire de Tournai.

1934 – Recherches historiques sur la Principauté de Barbençon.

1935 - Service militaire à Beverloo (classe 1934 – Compagnie des Brancardiers-Infirmiers) : il reçoit l’uniforme le 11.1.1935 et est nommé infirmier le 10 avril.
5 octobre : réception des ordres mineurs.

1937 – 25 juillet : en la fête de saint Jacques, apôtre, il reçoit l’ordination sacerdotale à Tournai des mains de Mgr Rasneur.
Professeur durant quelques mois au Collège de Chimay.

1938 – Désigné à l’Ecole normale de Braine-le-Comte, il y est d’abord surveillant, puis préfet de discipline (il succède à l’abbé Pierre Carlier) ; il a également la charge de quelques cours, notamment de littérature française.

1939 – 12 novembre : rappelé sous les armes, il fait partie de l’équipage d’hygiène du corps médical du 1er Corps d’Armée.

1940 – Pendant la campagne des 18 jours, il est affecté à l’hôpital du 1er C.A..

1940-1941 – Du 11 mai 1940 au 16 janvier 1941, prisonnier de guerre au Stalag XVII B à Dollersheim (Autriche) puis, après quelques semaines, à Neunzen, près d’Allentsteig, où il souffre de la sous-alimentation et de la rigueur du climat. Il sera libéré prématurément pour raison de santé (asthénie profonde et amaigrissement considérable, calcification d’un poumon).

1941-1943 – Retour à l’Ecole normale de Braine-Ie-Comte.

1943 – Août : désignation à la cure d’Erpion ; il y hébergera de jeunes Belges désireux de se soustraire au S.T.O. et en placera dans des fermes éloignées.

1944 - Accueil d’une famille de Houffalize durant la bataille des Ardennes.
Il apporte son aide à l’aumônier américain de Florennes et assure une aumônerie pour les aviateurs américains de la base de Froidchapelle-Cerfontaine. 
Après les hostilités, remise sur pied d’une compagnie de marcheurs qui défilera à la Sainte-Madeleine ; lors de la première sortie, une salve est tirée devant le presbytère.

1946 – Décembre : installation à la cure de Lobbes-Bonniers.
Il réussit à faire revivre, dans sa paroisse, la dévotion à N.D. aux Charmes à laquelle était dédiée une jolie chapelle qu’il fait restaurer. Pour la procession, il invite les mineurs à porter, en costume de travail, la statue de sainte Barbe.

1948-1956 – Professeur à l’Ecole d’Accoucheuses de Charleroi (cours de déontologie) et à l’Ecole sociale de cette même ville (cours de sociologie).

1948 – Septembre : pèlerinage à Cascia-Rome-Genezzano.

1949 – Du 14 au 23 novembre : séjour en Algérie (avec notamment un pèlerinage à Bou-Saâda, sur les tràces du père de Foucauld).

1952 – 25 mai : à l’occasion de la fête de N.D. aux Charmes, exposition à la maison des œuvres de Lobbes-Bonniers : gravures, eaux-fortes, dessins, peintures, œuvres d’artistes et d’artisans de chez nous, objets et documents divers (dont quelques manuscrits et vieilles éditions) évoquant « La vie d’autrefois et son évolution ».
Conférences de sensibilisation en faveur des prêtres expulsés de l’Est et des réfugiés.
Du 21 juillet au 9 août : sous l’égide du Bureau international de Liaison et de Documentation (B.I.L.D.), mission à Flensburg dans des camps de « personnes déplacées » (au nombre de 40.000 dans cette petite ville de province à la frontière germano-danoise), notamment celui de Kielseng, avec un groupe d’assistantes sociales et d’infirmières.

1953 – Janvier : mission d’une semaine à Kielseng (Flensburg). 
Février : accueil de 125 enfants des camps dans des familles contactées par M. le Curé et ses collaborateurs.
Du 4 au 9 mai : voyage à Nüremberg (28 participants, dont 11 prêtres et un journaliste).
Du 13 juillet au 1er août : mission B.I.L.D. à Mölln, Trappenkamp (camp d’expulsés du Holstein), avec Mme de Borchgrave, Mlle Cornil et un groupe franco-allemand.
Octobre : délégué régional du Secours aux Prêtres expulsés de l’Est, il représente l’Evêque de Tournai au congrès de l’Eglise en Détresse à Königstein im Taunus.
Novembre et décembre : conférences sur l’Eglise en détresse.
Du 28 au 31 décembre : séjour en Allemagne.

1954 – 25 mai : issue de la section russe du Comité belge de Documentation religieuse pour l’Orient, une A.S.B.L. se constitue sous le nom de Foyer oriental chrétien (annexe du Moniteur belge - 5.6.1954 - n. 1822 - p. 681) ; elle aà sa tête Dom Nève, père-abbé de l’abbaye de St-André-lez-Bruges, et, parmi ses membres, l’abbé Ducarrne. Son objet social : aide spirituelle et matérielle aux chrétiens d’Orient, en particulier, ceux de Russie ; tout ce qui touche au développement intellectuel et spirituel et à l’unité chrétienne.
Du 1er au 7 septembre : voyage d’étude organisé par l’Université de Göttingen et visite du secteur américain de Berlin.
Octobre : il suit un cours de gynécologie à la Faculté de Médecine de Paris.

1955 – Dans une lettre datée d’avril, il signale qu’il est allé « souvent en mission dans les camps : deux fois à Flensburg, deux fois (…) dans le Schleswig Holstein », et qu’il est passé « plus rapidement dans bien d’autres camps de l’Ouest ».
Du 27 juillet au 10 août : mission à Berlin sous l'égide du BILD d’Offenburg (Baden) (notamment visite du secteur soviétique et enquête de sociologie religieuse auprès des expulsés qui vivent sur les péniches de la Spree).
Août : il reçoit le certificat d’élève-titulaire de l’Ecole pratique des Hautes Etudes de la Sorbonne (3 ans d’études – section : sciences religieuses).
Du 13 au 19 novembre : retraite à l’abbaye bénédictine Sainte Marie de Paris.
Il s’intéresse spécialement au cours de sociologie religieuse du professeur Gabriel Le Bras dont il a déjà suivi celui d’histoire du droit canon.
Il travaille à un essai de sociologie religieuse sur les paroisses de Lobbes et celles de la vallée de la Biesmelle.
Chargé des travaux pratiques en sociologie religieuse à l’Ecole sociale de Charleroi.

1956 – Juillet : nomination à la cure de Ste-Elisabeth, à Mons.
16 juillet : il visite Salzburg (Autriche).
Du 17 au 19 juillet : séjour en Yougoslavie (notamment à Djakovo).
13 septembre : arrivée à la cure de Ste-Elisabeth.
Décembre : exercices pratiques de sociologie religieuse à l’Université de Louvain.

1957 – Voyage à Djakovo.

1958 – Retraite à l’abbaye cistercienne de l’île de Caldy (Angleterre).
Du 16 au 28 septembre : séjour à Zadar et Djakovo (Yougoslavie).
26 octobre : Mgr Sloskans, ancien évêque de Minsk (Russie), assure les sermons aux messes dominicales en l’église Ste Elisabeth, dans le cadre d’une journée consacrée aux grands problèmes d’Eglise.

1958-1978 – Professeur de morale spéciale à l’Ecole d’Infirmières Ste-Waudru à Jemappes (depuis transférée à Hornu).

1959 – Mars : il succède au chanoine Orban comme aumônier de la sectian de Mons-Borinage de la Société des Saints Cosme et Damien,  association belge des pharmaciens catholiques.
Octobre : séjour en Yougoslavie.

1960 – Du Il au 13 novembre : pèlerinage en Terre sainte avec les sociétés des Saints Cosme et Damien et de Saint Luc Médical, sous la direction du chanoine A. Descamps, professeur d’exégèse à l’Université de Louvain.

1962 - Septembre : séjour en Yougoslavie, notamment à Zadar.
Décembre : membre effectif du Cercle archéologique de Mons.

1963 – Participation au Colloque européen des Paroisses à Vienne et « pèlerinage» à Allentsteig où il a été prisonnier durant la seconde guerre mondiale.

1964 – Il reçoit le diplôme de conseiller conjugal (Institut de Formation du Centre d’Education à la Famille et à l’Amour – C.E.F.A.).
A partir de décembre : collaboration aux émissions de Radio Oméga, à destination des pays de l’Est européen (de 1967 à 1969, membre du conseil d’administration de l’A.S.B.L. Radio Oméga).

1965 – Création d’un secrétariat diocésain de pastorale œcuménique - l’abbé Ducarme en fait partie – qui deviendra, par la suite, la Commission diocésaine pour l’Œcuménisme.
Dès le début et jusqu’en 1984, celle-ci va se réunir chaque mois à la cure de Ste-Elisabeth. La présidence est assurée par Mgr Samain, vicaire général, puis, à partir de 1982, par Mgr Huard, évêque de Tournai.
Juillet : retraite à l’abbaye bénédictine de Maredsous.
Membre des Scriptores Catholici.
Création, à Mons, d’un « cercle œcuménique » qu’il préside.

1966 – Séjour à Zadar.

1967 – 20 septembre : à Radio Monte-Carlo,1re émission Mir i Svet Jisni (paix et lumière de vie), la veille de la fête de Nativité de la Vierge dans le calendrier oriental ; l’indicatif est constitué par le premier verset du Magnificat. La présentation par Mgr Rupp, évêque de Monaco, est suivie d'un entretien de l'abbé Ducarme avec le professeur Nicolas Arséniev de New-York, observateur au concile Vatican II.
Membre de la Commission nationale pour l’Œcuménisme.
Il obtient le certificat du cours de la chaire d’œcuménisme à la Faculté de Théologie de Lyon (année académique 1966-1967).

1968 – Octobre : il signe une protestation adressée à l’Ambassade d’U.R.S.S. après l’arrestation de Larissa Daniel, Pavel Litvinov et leurs compagnons, qui ont exprimé publiquement leur désaccord sur l’intervention militaire soviétique à Prague.

1969 – Janvier : membre titulaire de la Société des Sciences, des Arts et des Lettres du Hainaut.
Du 7 au 11 juillet : participation à une session œcuménique à Ramegnies-Chin, sur le thème « Prière et action », avec la participation du père A. Plamadeala, de Jean Radermakers, S.J., de Pierre Emmanuel, de Pierre-Yves Emery (de la Communauté de Taizé), etc.
Séjour à Venise et à Praglia (reportage sur la clinique des livres - maladies, restauration des livres et manuscrits abîmés par le temps et les hommes).
Collaboration aux émissions religieuses de la M.B.C..

1970 – Octobre : séjour de repos à Venise (tension artérielle trop élevée) ; c’est l’occasion d’un reportage chez les Mékhitharistes, moines arméniens installés sur l’île San Lazzaro depuis deux siècles.
19 novembre : Gérard Noël présente la fable La truite dans le cadre de sa Veillée (de cette date à janvier 1984, 85 fables passeront sur les ondes via la R.T.B. II).

1971 – Janvier : séjour à Dinant pour raison de santé.
Juillet : la traduction en russe du Dictionnaire des Mystiques est achevée et une édition Samizdat, c’est-à-dire non officielle, circule en U.R.S.S., en Tchécoslovaquie, en Hongrie, en Bulgarie, en Roumanie et en Yougoslavie.
Octobre : séjour de deux semaines en Yougoslavie (Belgrade, Zagreb, Djakovo, Sarajevo).
18 décembre : diplôme d’honneur de la Haute Académie internationale de Lutèce (Paris) à l’occasion de son 3è grand concours international (section poésie classique – manuscrits).

1972 – Mars : recyclage théologique à la Trappe de Scourmont, animé par le chanoine Albert Milet.
Il suit, en élève libre, le cours d’histoire et de technologie du livre à l’Université de l’Etat à Mons.
Du 27 juillet au 3 août : séjour à Avignon, à l’occasion du 2e colloque Foi et Culture sur le thème Images de l’homme ? lmages de Dieu ?, dans le cadre du 26e festival d’Avignon.
16 décembre : médaille d'or de l'Académie internationale de Lutèce (Paris) pour une émission sur la restauration du livre ancien à Praglia et Venise, et coupe pour l’ensemble de l’œuvre radiodiffusée.

1973 – Du 26 décembre au 2 janvier : voyage à Moscou – il est reçu par le métropolite Juvénal au Patriarcat de Moscou.
Juillet-août : retraite d’un mois au Perthus (huit fables ont été composées durant cette période : la 1re datée du 26 juillet et la dernière du 19 août).

Fin décembre
1974 – début janvier : retraite au Val de l’Albère (deux fables en laissent le souvenir).
Juin : séjour en Roumanie, notamment à Bucarest.
Juillet-août : retraite d’un mois au Perthus (neuf fables furent écrites durant ce séjour : la 1re, le 25 juillet ; la dernière, le 18 août)
21 décembre : réception à l’Association royale des Ecrivains walions dialectaux et francophones (Marcel Lobet présente le nouveau membre).

1975 – Création de la Communauté de la rue de la Biche, à Mons.
Il est élu au conseil presbytéral de Tournai.

1976 – Février : séjour à Dinant pour raison de santé.
Mars : retraite à Soleilmont.
Du 30 avril au 9 mai : semaine ukrainienne à l’Institut St-Luc à Mons, organisée par les Centres culturels ukrainiens de Wasmes et La Louvière avec le concours de l’Université ukrainienne libre de Munich ; le dernier jour, messe en rite ukrainien en l’église Ste-Elisabeth, en présence de Mgr Himmer, évêque de ésence de Mgr Himmer, évêque de Tournai, et avec le concours de la chorale Chevtchenko de Namur.
Projet de voyage en Pologne, supprimé par manque d’inscriptions (à cette occasion, échange épistolaire avec le cardinal Karai Wojtyla, archevêque de Cracovie et futur pape).
Août-septembre : retraite au Perthus.

1977 – Mars : retraite à Soleilmont.
25 mars : dans le cadre d’une causerie qu’il a intitulée Prendre le temps de vivre, il présente quelques fables à l’Université ukrainienne libre de Munich.
Du 29 septembre au 13 octobre : séjour en Grèce, à 32 km d’Athènes, en semi-ermitage au monastère orthodoxe de La Source d’Or.
Décembre : retraite de quelques jours, en solitude, au sein de la monastique de Bethléem à Nemours (France).

1978 – Mars et mai : retraites à Nemours.
Août : retraite de dix jours au Cénacle de Marseille, animée par le père Grenier, S.J. – il assiste au retour des petits gitans et Maghrébins des bidonvilles qui avaient passé six semaines de vacances dans des familles d’accueil belges.
Octobre : retraite à Nemours.
Du 25 novembre au 6 décembre : voyage en Inde (Delhi, Calcutta, Bénarès … ) - il passe trois jours à l’ashram du Swami Shivananda, à Shivanandanagar (Rishikesh).

1979 – Du 10 au 20 août : retraite dans un petit ermitage aux Monts VoiIrns (Boëge).
29 septembre : 1er prix et médaille d’or du 11e concours international de poésie religieuse organisé par le Centro di Cultura ss. Croce à Tarente (Italie) – 997 concurrents du monde entier, en toutes langues, avaient participé à ce concours ; l’œuvre présentée par l'abbé Ducarme avait pour titre L’étang et le bouleau.

1981 – Août : dix jours en solitude à Soleilmont.

1982 – Du 3 au 13 février : retraite chez les Sœurs de la Miséricorde à Mons.
Fin juillet : à Clervaux, préparation morale et spirituelle de son voyage au Mont-Athos avec le père Gribomont, professeur de patrologie à la Grégorienne et spécialiste de saint Basile.
Septembre : séjour en Grèce – pèlerinage au Mont-Athos (monastère de Stravonikita) et aux Météores.

1985 – 23 janvier : après une courte période d’hospitalisation, décès à la clinique Saint-Joseph à Mons.

 

L’abbé Ducanne fut membre de sociétés diverses : Association royale des Ecrivains wallons dialectaux et francophones, Scriptores catholici (association des écrivains catholiques de Belgique), Institut Jules Destrée, Commission culturelle de Wallonie libre Mons-Borinage, Amis de la Bibliothèque publique de Mons, Haute Académie internationale de Lutèce, Société théologique de Louvain – Louvain-la-Neuve (U.c.L.), Société d'Histoire régionale de Rance, Cercle archéologique de Mons, Société des Sciences, des Arts et des Lettres du Hainaut, etc... 

 

Biographie issue de l’ouvrage Joseph Decarme ou la soif de l’unité, p.9 à 16.

Bibliographie

Fables. Mons : Editions Delporte, 1965.

Dictionnaire des mystiques et des écrivains spirituels. Paris : Robert Morel, 1968.

Entretiens sur les ondes. Bruxelles : Foyer oriental chrétien, 1975

Fables pour la prière (5 recueils). Bruxelles : Association catholique internationale pour la radio et la télévision, 1976-1985.

Joseph Ducarme, ou, La soif de l'unité. Saint-Symphorien : Jean-Pierre Destrebecq, 1986.

Textes


Commentaires