BURNIAUX Hélène


Biographie

Romancière, militante socialiste d'entre les deux guerres, surtout envers l'émancipation des femmes.

Bibliographie

  • Autour de moi,1923.
  • Petit Pierre sera poli,
  • Ame de femme, 1940.
  • Réveil, 1943.
  • Sources, 1945.
  • Et voici mes chansons, poésies, Union des Imprimeries, Frameries, 1942.
  • Faits divers, 1945
  • Obsession, 1945.

Textes


Ecrire.

Ecrire, c'est chercher au fond de soi des mots,
De beaux mots scintillants qui dans le soleil rient,
Des mots tristes et lourds ainsi que des sanglots,
Des mots vibrants qui chantent, des mots graves qui prient.

C'est un désir qui vient, tel le désir d'aimer,
Désir impérieux, tortutant, invincible,
L'esprit qui  s'en défend en demeure obsédé,
Il lui faut obéir, résister... Impossible !

Alors sur la papier, pressés, joyeux, vivants,
Des mots et des pensers soudain se cristallisent.
Et le coeur et l'esprit nous traduisent, fervents,
Les cris et les soupirs qui les extériorisent.

Ecrire, s'exprimer, est un plaisir divin :
On joue avec des sons, des couleurs, des cadences,
On va cueillant des fleurs dans un vaste jardin,
Du caprice, l'on suit, la charmante inconstance.

Ecrire, c'est rêver, c'est peindre, c'est chanter !
C'est ce bercer dans l'air de sa propre musique,
Si c'est se receuillir, c'est aussi s'exalter,
C'est s'élever très haut, d'un élan magnifique.

C'est pouvoir communier avec le monde entier.
C'est crier son bonheur, c'est pleure sa souffrance,
C'est être de soi-même un instant prisonnier,
Pour libérer enfin, la divine espérance.

Ecrire est tout cela, mais c'est bien plus encore :
C'est rejoindre d'un bond les choses éternelles,
C'est prolonger sa vie, au delà de la mort,
En donnant à son coeur une voix immortelle.

extrait de Et voici mes chansons

Les mots.

Lorsqu'autour de mon front, les mots en sarabande,
Vont chantant et dansant le bonheur d'exister,
Quand ma raison se tait et quant mon coeur commande,
Je sens mes sens émus doucement s'exalter.

Car ma pensée alors n'est que vapeur et rêve,
Des écharpes d'azur glissent sur l'horizon,
Mon regard ébloui vers l'irrréel se lève,
L'irréel où perdus, s'enchevêtrent les sons.

Pareils à des bijoux aux gemmes chatoyantes,
Les beaux mots scintillants, saphirs, perles, rubis,
Apparaissent soudain en ligne flamboyante,
Et ma plume, un à un, les cueille tous, soumis.

Dans le jardin des mots, dans l'écrin où reposent
Les plus riches d'entr'eux, dans leur nuit de velours,
Je vais seule, choisir les plus beaux qui composent
Ces poèmes ardents où je chante l'amour.

Et je sens sous mes doigts, dont je suis la cadence,
S'harmoniser des fleurs, des bijoux et des chants,
Je puis, telle une fée appelant l'espérance,
Ouvrir à mon coeur fou, les portes du couchant.

Je puis aller rêver dans le champ des étoiles,
Car les mots à ma vois font descendre le ciel.
Des plus riches couleurs, je puis teindre les voiles
Qui m'emp^^echent de voir les hideurs de réel.

O mots, mots merveilleux, ô mots vivants, sonores,
Qui si passionnément font moduler la voix,
Je veux à l'infini vous aligner encore :
Pour créer du bonheur, c'est vous dont j'ai fait le choix.

extrait de Et voici mes chansons

Commentaires



Coordonnées