THIBON Gustave


Biographie

L'oeuvre de Gustave Thibon a reçu le Prix des Poètes Catholiques.

Bibliographie

Textes


Vas Vanitatis

L'existence indivisible frappe à ma porte.
- Entre tout entière !
Entre avec tes gloires,
Entre avec tes blessures et tes débris !
- Monde unique, monde élu, monde nuptial :
La poussière de minuit sur la ville en fête,
Le relent qu'exhalent les jours gaspillés et les amours vaines,
Les phrases mortes qui gercent les lèvres éteintes de l'homme anonyme,
Cela même sert de refuge, de pont et de flèche à la débordante, à la maternelle éternité !
- Pas un seul atome à remettre en place dans ce divin désordre du monde !
Bénie soit l'épine sous les pieds nus,
Bénie soit la confusion dérisoire des fontaines et des soifs,
Que tout soit béni d'être ce qu'il est !

Ecoute-moi ...
Toi mon désir, toi ma messsagère universelle,
De ton urne, ont coulé sur moi les ivressses et les tourments ;
Mais l'urne imprévoyante inclinée par tes mains prodigues,
L'urne un soir s'est trouvée tarie ...
- Toute la vanité, toute la cendre de monde
Tous les à quoi bon qui somnolent au seuil de désir et de projet,
Toute la déception a neigé au creux de ton urne vide.
Sainte fut l'ivresse,
Plus sainte la déception !
- L'âme première du monde, le néant originel, l'absence attractive vers qui déborda la pitié de Dieu,
- L'âme morte de la vie, tes mains taries me la versent !
- Sous le dénuement de ta robe sans mystère,
Comme un oiseau mourant, j'ai senti palpiter la blessure éternelle du monde ;
Plus pur est le vide de cette plaie que la chair arrogante et le sang tumultueux dont nous pétrissons des idoles ...
- Ma soeur, bouche inerte, regard effeuillé,
Messagère infirme de la création blessée,
Avec tes lèvres habituelles , avec tes lèvres d'automne, souris-moi :
Toute la fatigue égarée, toute la grise inutilité de la terre viennent à moi sur la barque usée de ton sourire.
- Donne-moi tes mains !
Laisse mes pleurs te bénir d'une irréversible bénédiction,
Mon urne, ma source,
Toi qui, fidèle et libérale au-delà de tes trésors, as versé sur moi le monde,
Jusqu'à l'attente écrasée de vide,
Jusqu'à la veillée nuptiale du néant !

extait de Poèmes

Commentaires


...
       Voilà pourquoi un espoir subsiste : un grand poète, parce que son chant est à la mesure de sa profondeur humaine, doit éveiller en quiconque n'a pas définitivement abandonné sa qualité d'homme une indéfinissable nostalgie, une émotion souterraine dont l'ampleur peut faire éclater ces couches superficielles qui se déposent lentement sur nous et dont chacun aujourd'hui ressent l'intolérable fardeau.
Gustave Thibon est un grand poète : on croirait entendre la voix profonde des grands Tragiques grecs, divinisée par le souffle chrétien.

Marcel DE CORTE

Disponible(s)

Coordonnées