ROGGEMAN Willem M.


Biographie

Willem M. Roggeman est un des poètes flamands les plus traduits. Il est aussi souvent invité à des festivals internationaux de poésie. En français, il a publié, entre autres, le roman poétique traduit du néerlandais par Henri Cornélus Les Centaures (éd. André De Rache), L’Invention de la tendresse, une anthologie de soixante poèmes, et le recueil de poèmes Érostrate, traduits tous deux du néerlandais par Évelyne Wilwerth (éd. Autres temps).

Il a été journaliste de 1959 à 1981, puis directeur-adjoint de la Maison de la culture flamande à Amsterdam (Vlaams Cultureel Centrum De Brakke Grond). Collaborateur des revues Diagram, Kentering, De Vlaamse Gids, poète, prosateur et critique d’art, il a publié des essais sur la poésie flamande moderne et des traductions des poètes de la Beat generation.

 

La table ronde

Bibliographie

poèmes

  • L' ombre d' un doute, 1971
  • Le rêve du robot,1976
  • Le travail du poète, 1976
Roman

  • Les centaures, 1980

Textes


Trois tableaux d' une décrépitude

C' est une fichue vérité
que la vie est une maladie
dont tôt ou tard
il faut crever.
Et pourtant, chaque tournure heureuse
m' est une sauvegarde.
Qu' arrive-t-il donc à la langue
pour qu' elle se soumette, sans heurts,
ligne après ligne,
à de nouvelles règles ?
Je me défends ainsi, doucement,
contre langueur et tourment.


Dans ce convoi de paroles
se tapit mon appel, ma ruse,
qui te rase et t'encercle.
Ton corps devient transparent.
Mon regard perce la lumière de tes années
et je crois voir ta chair s' émouvoir.
Seul mon silence
trouve un écho en toi.
Même insaisissable,
je ne suis pas mon ombre
et mon reflet me demeure
à jamais étranger.


Je me suis débité
pour mon propre compte.
L' espoir le plus noir
me fait défier en riant
le paysage évanescent.
Puis j' attends et je sais
comment l' imagination naît
de la contradiction
et  de ce que j' élis ou maudits doucement.
Un malheur arrive toujours
quand on est seul.

Commentaires