PFEIFFER Jean


Biographie

Bibliographie

Textes


            Libre.

Un bel ange aux yeux riches
Etale sur nos fronts son commerce de flammes

Une femme qui passe allume un paysage
Un matin de lait pur à la tempe du ciel
Est une fontaine éblouie
Qui noue l'allégresse au présent
Comme une voile

Après d'autres nuits inhumaines
A l'heure où l'on entre sans bruit
Sans défaut ni limite
La nouvelle d'un navire en plein soleil
Prend une allure d'ivresse éclatante
La seule source des nuages
Décrit la forme absente de l'espoir

- D'autres ont des yeux enchaînés
Des mains secrètes
Des vengeances sur des toits d'orages
Des silences qui font trembler-

Mais dans les plis d'une brise d'été
Dans la fenêtre ouverte sans visage
Dort un songe plus beau que des cheveux ailés
Que la main fraternelle de la solitude

Conserver comme un fruit d'impatience et de jour
La parcelle de liberté qui fait la poésie
Le monde.

Commentaires



Disponible(s)

Coordonnées