MICHAUX José-Willibald


Biographie

José-Williad Michaux est moine à l'Abbaye de Maredsous depuis plus de soixante ans.  Après des études aux Facultés catholiques de Lyon, il devient professeur de théologie biblique et d'hébreu au studium de Maredsous.  En 1953, il lance à Paris la revue "Bible et vie chrétienne", avec la collaboration de Dom Paul-Célestin Charlier et de Pierre Leyris.  Reprenant la charge titulaire de la classe terminale et de philosophie au Collège Saint-Benoît de Maredsous, il continue à exercer en même temps comme psycho-sociologue dans diverses institutions et enseigne en tant que maître de conférences en communication à l'Ecole nationale d'administration (Paris-Strasbourg) et à l'Institut Auguste Comte pour les sciences de l'action (Paris).  Il revient alors à un travail commencé il y a plus de trente ans, la traduction du "Cantique des cantiques", essai de version en langue sacrale.  IL donne de nombreuses conférences et a produit une vingtaine d'articles dans les revues "Bible et vie chrétienne " et "La lettre de Maredsous".

Bibliographie

Textes


Chant troisième

Que tu es belle, mon aimée, que tu es belle!
Tes yeux palpitent comme des colombes
Derrière le silence de tes voiles.
Ta chevelure se déroule comme une file de chèvres
Dévalant du mont ventru de Ghilead (Ire-joie).
Tes dents, une rangée de brebis rases qui remontent du bain,
Toutes grosses de jumeaux, - de stérile il n'en est point.
Comme le fil d'une laine écarlate, tes lèvres,
Et ta bouche a la saveur d'un pré.
Tel un fuseau de grenade s'incurvent tes pommettes,
Sous la transparence de tes voiles.
Ton cou s'élance comme la tour de David,
Dressée en poste de guet.
Mille rondaches s'y trouvent suspendus,
Tous les boucliers des braves

Commentaires



Coordonnées