ATLAS Anatole


Biographie

Anatole Atlas est un pseudonyme de Jean-Louis Lippert (né en 1951). Jean-Louis Lippert serait une figure majeure de la littérature belge de la langue française s'il en faisait partie. Refusant les faux-semblants, les stratégies, les discours d'un microcosmes littéraire - qui le lui rend bien en ignorant l'apport fécond qui est le sien -, Jean-Louis Lippert tire de son histoire personnelle qui l'a fait naître en Afrique, une décennie avant l'indépendance du Congo et l'assassinat de Lumumba, une partie de la matière de ses récits, sur laquelle se greffe une critique radicale de la société de consommation et du monde post-moderne. Partagé entre deux continents et deux cultures, il replace la problématique belge dans une perspective critique sans évacuer la douleur du questionnement et de la mise en abyme, fût-ce au prix de la solitude, de l'intransigeance de la liberté de pensée.


Bibliographie

  • Manuscrits de la Mère-Rouge, Sphère Convulsiviste, 1985.
  • Autopsie du XXe siècle, Sphère Convulsiviste, 1986.
  • Transe pour retrouver le sens du devenir, Sphère Convulsiviste, 1987.
  • L'au-delà est là, Sphère Convulsiviste, 1990.
  • De la Belgique - phénoménologie de l'absence d'esprit, Luce Wilquin, 2000.
  • Global Viewpoint, le point de vue d'Homère sur la face cachée du Monde, Maelström, 2003.
  • Encyclique des nuages caraïbes, Maelström, 2005.


Textes


Demain prélude à hier.
L'avenir illumine ce qui fut.
Toute mémoire s'élargit d'un rêve du futur.
L'espérance en une autre vie donne sens à ce qui a été.
Le passé se nourrit d'une promesse dont se modifient nos origines, comme l'utopie fonde la nostalgie pour l'unité perdue.
Ainsi quelque aède, aujourd'hui, peut-il échanger du feu avec le vieil Homère, l'Iliade élucidant une guerre en Irak aussi bien que celle-ci dirige une étrange lueur vers les ruines de Troie. Devant l'immense matrice originelle de l'océan qui porte son nom, l'apatride Atlas est Occident de l'Orient comme Orient de l'Occident.
Tout au long de son immobile chevauchée clandestine entre les deux rives d'un abîme, l'atlante en son exil n'a cessé d'entendre un chant d'avenir dans l'amour d'Andromaque.Humiliée par la barbarie guerrière, elle nous offre à jamais son sourire d'aurore.
Or, depuis Hamlet, l'intellectuel moderne incarnait " la querelle d'un fou avec un fantôme" dans le miroir sphérique du globe soutenu par Atlas. Aujourd'hui que la moindre pensée n'a plus lieu de se dire, il revenait au Titan d'éclairer, du point de vue d'Homère, la face cachée du monde.

Commentaires