KAQUET Brigitte


Biographie

Bibliographie

Textes


Les grands orfèvres doivent avoir un secret.
Par exemple, il en est qui connaissent la mélodie des pierres.
Ils disent que chaque pierre possède son timbre
Et que leur assemblage doit sonner juste.
Ils disent que c'est à la mélodie ainsi obtenue
Que l'on reconnaît un vrai bijou.
Tout au long de leur travail alors, ils ont sur les lèvres un chant.
C'est ce chant qui les guide.
Bien plus que la technique pure de l'orfèvrerie,
C'est ce chant qui protège les pierres au cours de l'opération,
C'est lui qui leur conserve une vie intacte
Pendant la difficile métamorphose.
Au bout du chemin, avec le bijou naît la mélodie.
Parfois elle possède la couleur du corail.
La lourdeur du poison ou la limpidité d'un lac.
La violence de la mer.
Le chant le plus précieux, disent-ils,
Celui qu'il faut cueillir, débusquer,
Qui demande parfois une vie entière,
A mettre à la lumière, à encercler et à sertir,
C'est le chant profond.

Commentaires



Disponible(s)

Coordonnées