SAVITZKAYA Eugène


Biographie

Eugène Savitzkaya est né à Liège en 1955. Dès l'âge de 17 ans, il publie des romans, de la poésie et des nouvelles. En 1994, il a reçu le Prix Triennal du Roman pour "Marin mon coeur".

Bibliographie

  • Les lieux de la douleur. Liège : Liège des jeunes poètes,1972.
  • Rue obscure. Avec Jacques Izoard. Liège : Atelier de l'agneau,1975.
  • Le coeur de schiste. Avec Jacques Izoard. Liège :  Atelier de l'agneau, 1975.
  • Mongolie, plaine sale. Paris : Seghers, 1976.
  • Les chambres de Raphaël. Asnières : Commune Mesure, 1976. 
  • L'Empire. Liège : Atelier de l'agneau, 1976.
  • Mentir, roman. 1977.
  • Un jeune homme trop gros, roman, 1978.
  • Plaisirs solitaires. Avec Jaques Izoard. Liège : Atelier de l'agneau, 1979.
  • Les couleurs de boucherie. Paris : Bourgois, 1980.
  • Aigle et poisson, sérigraphies de Bercaval. Les Ateliers du Pré Nian, 1982. 
  • Veulerie. Saint-Laurent-du-Pont : Le Verbe et l'Empreinte, 1984.
  • Quatorze cataclysmes. Dessins d'Alain Le Bras. Cognac : Ed. Le Temps qu'il fait, 1985.
  • Bufo bufo bufo. Paris : Minuit, 1986.
  • À la mémoire de Tabacchino. Liège : Cirque Divers, 1989.
  • L'été: papillons, ortie, citrons et mouches. Cognac : La Cécilia, 1991.
  • Cochon farci. Paris :  Minuit, 1996. 
  • Mamouze. Liège : Atelier de l'agneau, 1998.
  • Cénotaphe. Liège : Atelier de l'agneau, 1998.
  • Nouba. Crisnée : Yellow Now,  2007.

Textes


Le coeur de schiste

Il faut aimer la chaleur et la pluie.
Il faut retrouver les signes de la détresse,
boire aux berges d'argile et d'herve.
Il faut perdre les miroirs,
déverser la mémoire des greniers.
Il faut aimer le gel qui blesse.

Il faut retrouver les signaux du malheur,
inscrire dans la cire la bouche aimée.
Il faut lècher le sel et les yeux qui s'éloignent.

Il faut retrouver les signes de la détresse:
manger le pain qui sue; éviter la ciguë
et le noir. Il faut boire aux cruches à satiété.

Commentaires