GYSELINX André


Biographie

Bibliographie

Textes


 RETABLE


Ma terre avait les yeux de ton adolescence,

ses bois fleuraient la liberté

et les cheveux houleux de ses moissons immenses

coulaient de l'or à volonté;

c'était ma terre et mon été;

c'était la ferme aux yeux de feu

guettant le retour aux étables,

rêveuse au soir comme un retable,

où ployait, blanche et vulnérable,

ta paisible sérénité.


Ma terre avait aussi les mains de ta ferveur,

hésitant au bord des parfums;

comme l'eau cherche un lit de fleurs

elle fouillait de ses doigts bruns,

jusqu'au fond, mon coeur.


Ma terre avait enfin le sang de ta jeunesse,

fouettant la sève des pommiers,

domptant le soleil étonné

qui s'attardait dans tes bras nus

sans qu'il soit jamais plus

ni jamais moins qu'une promesse...

Commentaires



Disponible(s)

Coordonnées