HOUSSA Nicole


Biographie

Nicole Houssa est née à Herstal en 1930 et décédée accidentellement en 1959. Écrivain francophone, elle a été assistante à l'Université de Liège. Elle s'est illustrée dans divers genres littéraires comme la poésie, l'essai ou encore le conte.

Dans la préface du livre Le souvenir de Nicole Houssa, Fernand Desonnay reprend les mots de Jean Cocteau  à propos de Nicole : "elle laisse derrière elle un nuage de poésie" et que "jusqu'à ce qu'une oeuvre d'art devienne un objet susceptible d'envoûter, elle compte peu".

Deux ans après le fatal accident du 4 août 1959, le Prix de Poésie Nicole Houssa a rallié sur sa tombe de la défunte près de 140 poètes. Il continue aujourdhui de récompenser les auteurs belges encore inconnus,  pour un premier recueil publié ou non. 

Bibliographie

  • Le souci de l'expression chez Colette. Bruxelles : Palais des Académies, 1958. (Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique).
  • L'oiseau de l'impossible : conte.
  • Comme un collier brisé: poèmes. Bruxelles : Editions des artistes, 1960.
  • Poèmes choisis. Bruxelles, s.d. (Anthologie de l'Audiothèque).

Textes


Ophélia

Morte, couleur d'aube, tu t'en vas, les pieds joints Dans le lit du ruisseau qui lentement te berce. A tes cheveux épars s'accrochent les étoiles Et dans tes larges yeux se mirent les abeilles. Tes bras faits pour bercer ont forme de corolle Mais tu ne berces plus que les blancs nénuphars. Parmi tant de blancheur ton sein candide émerge Enserré d'herbes d'eau, de lianes, de fruits.   Tu es fruit, tu es fleur, tu es chair, tu es morte... Où vas-tu, fille d'homme, et quel destin te mène? Vers quel rivage étrange emportes-tu ton corps? A quel sire inhumain te destinent les dieux?   Ce que je sais est peu. Je sais que tu es morte Et que tu vas là-bas, au fil de la rivière Une rivière étrange où ton ombre se fond Parmi les cailloux ronds et les poissons aveugles Emportant sur ton coeur, et qui chante à la lune Tel un bijou d'émail, un crapaud bagué d'or.

Commentaires