PESCH Michel


Biographie

Miche Pesch est né le 2 décembre 1941 à Arlon. Il a fait des études techniques en section professionnelle et a ensuite travaillé dans une usine au Grand-Duché de Luxembourg comme ajusteur monteur aux hauts fourneaux, puis dans la division anti-crise pour le Ministère du tourisme au balisage des circuits auto-pédestres et des sentiers de grande randonnée. Il épouse en 1966 Francine Mignon enseignante : ils auront une fille Muriel, née le 2 août 1969.

Bibliographie

  • Bleu d’acier paru chez Saint Germain des Prés, 1982.
  • Lettres découvertes sous la pierre du visible, Ed.L’Arbre à Paroles, Amay, 1983.
  • L’âme aux mains sales, Ed. Du Pavé, 1986.
  • Une flamme dans le verre, Ed. La Bartavelle, 1991.
  • Forêts miroirs, Ed. La Bartavelle, 1995.
  • Voix du temps, à paraître.
  En revues :
  • Sources n°1
  • Le Spantole
  • Marginales
  • Arpa
  • Traversée
  • Echo 1 Editions Serpenoise
  • Parnasszus Pologne
  • L’Arbre à paroles
  • Le journal des poètes
  • L’Arbre à Plumes.

Textes


Les clochers se répondent Dieu est en fête et le soleil qui joue dans les vitraux met des couleurs dans la tête, sur le sol sombre. C’est un peu de bonheur ravi à l’ombre flamme sonore qui naît soudain dans le cœur illuminant le visage au passage des sons.       Le soir tombe, pourvu qu’il ne se soit fait aucun mal. Les yeux picotent Les prémices du sommeil qui prend d’un coup en fermant les paupières du sable la tête sur la table entre les bras croisés Il est si difficile de penser qu’un jour viendra ce temps pesant si pesant pour les épaules qu’elles ne s’en relèveront pas       Le ciel vert, la pelouse bleue J’ai tout confondu à travers mon eau trouble l’avant de l’arrière. Bien des chemins à l’envers se sont présentés, entre hier et demain hésités. Les pierres comme des pains sortant de l’onde, chez le boulanger derrière la vitre me tendaient les mains J’y ai mis les pieds    

Commentaires


Auto-critique de mon œuvre   Je pense avoir réussi une écriture serrée qui aura dit un maximum en peu de mots ou tout au moins essayer. Une écriture simple, rapide, diverse dans ses sentiments au bord de l’ironie puisée surtout dans le passé et remise au goût du jour, un œil sur l’avenir en butant toujours sur la même question : quand devient-on poète et qui le décide.