LEJEUNE René


Biographie

René Lejeune a fait ses débuts littéraires dans le domaine de la poésie. Ensuite, il s’est essayé au roman. Il est également l’auteur de plusieurs journaux.

Dans ces trois genres, il a créé une œuvre originale à partir de grandes influences : Marcel Thiry pour la poésie, les techniques narratives les plus modernes pour le roman, Julien Green pour le journal.

Par-dessus tout domine chez lui l’obsession provoquée par l’acte d’écriture, véritable torture morale.

Saint-Hubertois d’origine, René Lejeune est né en 1946. Devenu prêtre, il obtient le diplôme de licencié en philologie romane à Louvain.

Professeur de français au Petit Séminaire de Bastogne, où il a longtemps résidé, il poursuit, parallèlement à son œuvre littéraire, une œuvre picturale, sous le pseudonyme de Willoos.

La vie de René Lejeune se caractérise surtout par une "instabilité de résidence" : après Bastogne, on le retrouve notamment à Lima et à Namur, après des passages à Honfleur, Venise, Vienne.

Bibliographie

Poèmes :
 
Errances et retrouvailles, Virton, La Dryade, 1967.
Hier demain, Bruxelles, V.D.H., 1969.
Neige : été, Paris, Chambelland, 1975.
Un jour le froid : la coïncidence, Paris, Le pont de l’Épée, 1980.
 
Sur la poésie :
 
Une géographie pour la joie, Virton, La Dryade, 1972. (Texte d’une conférence sur la nature de l’œuvre poétique).
 
Journaux :
 
La solitude du bandeur de fond, Bruxelles, La Quadrature du Cercle, 1983.
Journal de Lima, Bruxelles, La Quadrature du Cercle, 1989.
Journal de Barranco, Ortho,  Éd. Éole, 2000.
Journal du pays des femmes de Botero et des verres en plastique, Bastogne, Ed. Delperdange, 2005.
 
Romans :
 
Le miroir de sable, Bruxelles, La Renaissance du Livre, 1978.
La mise à nu, Paris, Ed. Rupture, 1979.
 
Evocations biographiques :
 
Sainte Béatrice, Bastogne, Monastère des Soeurs conceptionistes, 1976.
Marie Howet, Bruxelles, La Quadrature du Cercle, 1987.
Norge, Marche-en-Famenne, Service du Livre Luxembourgeois, 1992 (Réédition).
L'abbé Dedoyard, Bastogne, Musée de la Parole, 1998.
 
Monographies :
 
Willoos, La Quadrature du Cercle, Bruxelles, 1992.
Willoos, Bruxelles, Ars Libris, 1999.
 
Textes liturgiques :
 
À la recherche de prières eucharistiques pour notre temps, collectif, Paris, Centurion, 1976.
 
En collaboration avec André Haquin :
 
Prier la joie, prier la peine, Paris, Centurion, 1974.
À qui irions-nous, Seigneur ?, Paris, Desclée, 1978.
J'espère en ta parole, Paris, Desclée, 1979.
Que ton règne vienne, Paris, Desclée, 1980.
 
À consulter :
 
Roland Colleaux, René Lejeune, Marche-en-Famenne, Service du Livre Luxembourgeois,  1985. Rééditions en  1992 et 1996.
Jean-Marie Nicolas, La solitude du bandeur de fond, vidéo, 1987.
Omer Marchal, Peintres en forêt, Villance, Omer Marchal Editeur, 1994.
Omer Marchal, Dictionnaire des peintres du Luxembourg belge, Villance, Omer Marchal Editeur, 1995.
Anita Nardon, 50 artistes de Belgique, Ed. Echancrure, 1996.
Christophe et Nicolas Poncelet, Artistes & Galeries, Ed. S.I. Belgium, 1997 et 1998.
Dossier L, n° 8, fascicule 2.

Textes


Pour François

Tes mains qu'ont dû blesser l'épeautre,
la folle avoine et le sainfoin,
ces deux frôleuses de regain,
qu'elles meurtrissent mes épaules.

Tes mains à dresser les statues
des claires meules et des gerbes,
sur le champ de mes années vertes,
qu'elles ravagent, qu'elles tuent,

Et dans le haut étang des blés,
qu'un jour entre ces mains je sente
ma vie, ma gueuse, redescendre
de l'âme herbeuse et me quitter.
 
****
 
Dans ma cellule de Lima
– oui, je veux dire cette chambre
sale où je lis,
je lis Pirotte et c’est la France
 
qui tout à coup rayonne ici
avec ses beaux noms de villages
et de poètes un peu fous.
Où est Pirotte en ce moment ?
 
Et que boit-il donc à cette heure
où je l’évoque,
n’ayant moi-même rien à boire
que son livre un peu Verlaine ?
 
Que cette Vallée de Misère
probablement plus belle
– pardon, Jean-Claude ! – que Lima
où nous ne trinquons pas ?
 
Lima, mardi 19 juin 1990

Commentaires