NYSSEN Hubert


Biographie

Né en Belgique le 11 avril 1925 et naturalisé français en 1976, Hubert Nyssen s’est établi en Provence en 1968. Ecrivain, il est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages. Editeur, il a fondé en 1978 les éditions Actes Sud. Il est décédé le 12 novembre 2011 à l'âge de 86 ans.

Quelques repères biographiques:

I. En Belgique

11.4.1925 Naissance à Bruxelles.

1931-1942 Etudes primaires et secondaires.

1942-1944 Clandestinité, puis entrée à l’Université libre de Bruxelles.

1949-1957 Premier mariage, premier enfant (Françoise), premiers emplois.

1957-1967 Création à Bruxelles de Plans (publicité et communication), et du Théâtre de Plans (centre culturel : théâtre, musique, peinture) ; collaborations littéraires à la revue Synthèses, et à la radio belge (Les voies de l’écriture, publié ensuite, sous ce titre, au Mercure de France, 1969) ; premiers voyages aux Etats-Unis, en Afrique et en Chine ; rencontre avec Max-Pol Fouchet.

II. En France

1968-1976 Second mariage, deux enfants (Jules et Louise), installation au Paradou, naturalisation.

Création de l’Atelier de Cartographie Thématique et Statistique (ACTES). Premier roman publié : Le Nom de l'arbre (Grasset). Rencontres avec Albert Cohen. Voyages à Ceylan, en URSS et en Chine.

1977-1994 Création des éditions Actes Sud, puis des Assises de la Traduction Littéraire, et de l’Association du Méjan (soirées musicales et lectures).

Voyages : Europe, Ceylan, Afrique, Cuba, Canada, Etats-Unis, Corée (93) avec François Mitterrand, et au Brésil (94) avec Jean Duvignaud.

1985 Découverte de Nina Berberova et de Paul Auster.

1986 Docteur ès lettres (Université d'Aix en Provence).

1989 Retour en URSS avec Berberova.

1990 Première rencontre avec Jacqueline Kennedy.

1993 Rencontre avec Nancy Huston.

1995-1996 42 émissions à France Musique (Domaine privé).

Film sur Berberova avec Guy Seligmann (Tournage à Saint-Petersbourg, Princeton, Paris).

1998 Vingtième anniversaire d’Actes Sud.

1999 Election comme membre étranger à l’Académie Royale de Langue et de Littérature françaises de Belgique, succédant à Anna de Noailles, Colette, Jean Cocteau, Jean Cassou et Alain Bosquet.

2000 Création mondiale en Avignon d’un opera buffa (commande d’Etat) : Mille ans sont comme un jour dans le ciel (musique de Dominique Lièvre).

2002 Création à Homécourt lez Metz d’une opérette : Boa Cantor (musique de Jean-Marie Sénia).

Deux films de Marie Mandy : Hubert Nyssen, un éditeur, son double et quelques autres (ARTE) et Portrait en 22 fragments (RTBF).

2003 Docteur Honoris Causa (Université de Liège).

2005 Officier de la Légion d’honneur.

Inauguration du Fonds Nyssen à l’université de Liège.

Journée d’étude consacrée à l’écrivain puis à l’éditeur.

2008 Trentième anniversaire d’Actes Sud.

Parution du quatorzième roman : Les déchirements.

2011 Décès dans son mas du Paradou.

 

 

Bibliographie

Romans

Le Nom de l'arbre, Grasset, 1973. Passé-Présent n° 53, Babel n° 435.

La Mer traversée, Grasset, 1979. Prix Méridien.

Des arbres dans la tête, Grasset, 1982. Grand Prix du Roman de la Société des Gens de Lettres.

Eléonore à Dresde, Actes Sud, 1983. Prix Valery Larbaud, Prix Franz Hellens. Babel n° 14.

Les Rois borgnes, Grasset, 1985. Prix de l'Académie française. J'ai Lu n° 2770.

Les Ruines de Rome, Grasset, 1989. Babel n° 134.

Les Belles Infidèles, Actes Sud (Polar Sud), 1991. Corps 16, 1997.

La Femme du botaniste, Actes Sud, 1992. Babel n° 317.

L’Italienne au rucher, Gallimard, 1995. Grand prix de l'Académie française. Babel n° 664, sous le titre La leçon d’apiculture.

Le Bonheur de l'imposture, Actes Sud (Un endroit où aller), 1998. Babel n° 585. Grand caractère, 1999.

Quand tu seras à Proust, la guerre sera finie, Actes Sud (Un endroit où aller), 2000. Babel n° 863.

Zeg ou les infortunes de la fiction, Actes Sud (Un endroit où aller), 2002.

Pavanes et javas sur la tombe d’un professeur, Actes Sud (Un endroit où aller), 2004.

Les déchirements, Actes Sud (Un endroit où aller), février 2008.

 

Essais

Les Infortunes de la publicité, préface de François Nourissier, Arts & Voyages, 1968.

Les Voies de l'écriture, Mercure de France, 1969.

L'Algérie telle que je l'ai vue en 1970, Arthaud, 1970.

Sémantique à bâtons rompus, éd. Irène Dossche, 1971.

Lexique du marketing, Delpire 1971.

L'Algérie, Arthaud (Les Beaux Pays), 1972.

Lecture d'Albert Cohen, Actes Sud, 1981. Nouv. éd. 1988.

Le Livre franc, avec Jacques Chancel et les invités de “Parenthèses”, Actes Sud/France Inter 1983.

L'éditeur et son double, Actes Sud, vol. I :1988, II : 1990, III : 1996.

Du texte au livre, les avatars du sens, Nathan 1993.

Eloge de la lecture, suivi de Lecture d’Albert Cohen, Les Grandes Conférences, Fides, 1997.

Un Alechinsky peut en cacher un autre, Actes Sud, 2002.

Variations sur les Variations, avec les Variations Goldberg par Jean-Louis Steuerman, CD Actes Sud 2002.

Sur les quatre claviers de mon petit orgue (lire, écrire, découvrir, éditer), L’Ecritoire, Leméac/Actes Sud 2002.

Lira bien qui lira le dernier, Labor/Espace de libertés 2004, Babel n° 705, 2005.

Entretien avec Hubert Nyssen par Jacques De Decker, Editions du Cygne, 2005.

La sagesse de l’éditeur, L’œil neuf éditions, 2006.

Neuf causeries promenades, L’Ecritoire, Leméac/Actes Sud, 2006.

Le mistral est dans l’escalier (journal de l’année 2006),  L’Ecritoire, Leméac/Actes Sud, 2007.

 

Poèmes

Préhistoire des estuaires, André De Rache, 1967.

La mémoire sous les mots, préface de Max-Pol Fouchet, Grasset, 1973.

Stèles pour soixante-treize petites mères, Saint-Germain des Prés, 1977.

De l'altérité des cimes en temps de crise, L'Aire, 1982.

Anthologie personnelle, Actes Sud, 1991.

Petersbourg, avec des lithos de Serge Ceccarelli, Ecole de la Villa d’Arson, Nice 1997.

Triptyque, Trois haï-kaïs sur des gravures d’Elisabeth Vernet, ouvrage collectif, Centro Internazionale delle Grafica de Venezia, 2001.

Eros in trutina, Leméac/Actes Sud, 2004.


Récits

L'étrange guerre des fourmis, L'Ecole des Loisirs, 1975. Actes Sud Junior 1996, nouvelle édition 2008.

Un résident très secondaire, Actes Sud, 1978 (hors commerce).

Le Rhône, Actes Sud, 1980.

Le Nord, Epigones, 1984.

Le Boa cantor, Actes Sud Junior, 1996.

Un point, c’est tout?, Actes Sud Junior, 1999.

Histoire du papillon qui faillit bien être épinglé, Actes Sud Junior, 2002.

 

Co-traductions

Jimmy’s Blues, James Baldwin (avec Philippa Wehle), Actes Sud, 1985.

Jolie, la fille!, André Dubus (avec Christine Le Bœuf), Actes Sud, 1986.

Se trouver une femme en Amérique, André Dubus (avec Christine Le Bœuf), Actes Sud, 1987.

Journaux, Stephen Spender (avec Sasha Mann et Silvain Vanot), Actes Sud, 1990.

 

Radio

Entretiens littéraires avec Marguerite Duras, Max-Pol Fouchet, François Nourissier, Yves Berger, José Cabanis, Pierre Gascar, Radiodiffusion-Télévision Belge 1968.

Domaine privé, France Musique, 41 émissions, septembre 1995 - juin 1996.

 

Théâtre, musique et opéra

Mille ans sont comme un jour dans le ciel, opera buffa, musique de Dominique Lièvre, Avignon 2000, Actes Sud. 2000.

Boa cantor, opérette, musique de Jean-Marie Sénia, Théâtre du Paradis 2002, Actes Sud Junior 2003.

Ivanovitch et Axenty, livret d’après Le journal d’un fou de Gogol,

musique de D. Lièvre (en préparation).

Le monologue de la concubine, Actes Sud – Papiers 2006.

L’enterrement de Mozart, parlerie baroque mise en musique par Bruno Mantovani, Grand Théâtre d’Aix en Provence, 2008. 

 

Cinéma

Femmes, avec Claude Putzeys (commentaire de Max-Pol Fouchet), Bruxelles 1965.

Nina Berberova, avec Guy Seligmann, Ecrivains du XXe siècle, France 3, 1997.

Au-delà des mots, portrait par Jean-Pierre Henry, Paris 1996.

Portrait en treize fragments, par Marie Mandy pour France 3, 2001.

Portrait en vingt-deux fragments, par Marie Mandy, RTBF, 2002.

Hubert Nyssen, un éditeur, son double et quelques autres, par Marie Mandy, ARTE, 2002. (version DVD prod. Copsi 2003)

 

Collaborations régulières

Les écrits de l’image, Paris.

La pensée de midi, Marseille.

 

“Un endroit où aller"

En 1995, avec sa fille Françoise, Hubert Nyssen créait aux éditions Actes Sud la collection “un endroit où aller” dans laquelle ont paru quelque 200 titres (voir le catalogue).

 

 

 

 

Textes


Envoi

Inutile d'imaginer chaque jour
l'éternité.
Un jour c'est bref mais c'est énorme
au regard de la mort.
Et pourtant goutte à goutte trompeur chaque jour invite à désirer le suivant qui se dérobe.

Plus je vais plus désespérément je m'accroche
à la parole initiale
à notre premier mot
au cri silencieux jailli du fond de ma stupeur.
L'amour alors exorcisé d'un seul regard
d'un seul de tes regard
le premier des regards
Toi que j'inventais en te nommant pour la première fois.

Commentaires


Hubert Nyssen a sa manière bien à lui de concevoir la poésie: elle est faite d'images ou d'évocations qui s'entrechoquent en faisant jaillir mille interogations. Le son donne-t-il le sens au texte?  Par exemple, Hubert Nyssen choisit trois mots voisins par la sonorité, et leur extorque des vérités inouïes. Il réinvente ainsi des rapports imaginaires, qui virent à la fable, voire à la légende. L'ère du soupçon, chère à Nathalie Sarraute, se trouve ainsi compensée par une ère de la réinvention perpétuelle. Le tourbillon des certitudes et des incertitudes confère à ce poète une pertinence un peu ivre. Ailleurs, il sait rire du sexe et de la sexualité, excellent héritier de Max Jacob et de Jean Cocteau.

La poésie francophone de Belgique (1903-1926), Bruxelles, Éditions Trace.