ANNULÉ ! Atelier : « L’ours Kintsugi », par Marine Schneider

Anciens événements

Informations sur l’événement

[ANNULÉ ! C’est à regret que nous vous adressons ce petit message, à la suite des nouvelles mesures appliquées en Wallonie, dans la lutte contre le coronavirus. Les institutions culturelles doivent fermer jusqu’au 13 décembre, sans aménagement possible des activités. Notre Festival Mots-aïque est la victime, comme de nombreux événements, de la situation actuelle. C’est bien évidemment une amère déception que de voir ce Festival que nous organisons avec soin depuis des mois être annulé. Nous étions particulièrement fières de présenter un si joli programme et allons faire de notre mieux pour reporter les événements en 2021. Merci à vous d’avoir répondu présents, en réservant vos places pour la Convivialité, A-vide, la lecture des jeunes poètes… Nous espérons pouvoir continuer à faire vivre la culture au mieux et vous retrouver très bientôt ! ]

Dans le cadre du Festival Mots-aïque

  • Veuillez noter que, durant cette période de Covid, tous les événements (y compris l’exposition et la bourse aux livres) ne seront accessibles que sur réservation. Merci de votre compréhension !

C’est l’histoire d’un ours qui s’appelle Kintsugi et qui tombe un matin de tout en haut d’une très haute montagne.

Un atelier avec Marine Schneider, illustratrice de l’album « L’ours Kintsugi » ! Au programme : lecture, dessin, coloriage, et collage pour fabriquer votre propre ours Kintsugi.

Matériel nécessaire : papier, crayons de couleurs, ciseaux, colle, peinture acrylique/gouache dorée ou jaune.

Le kintsugi (japonais : « jointure en or ») ou kintsukuroi (japonais : « réparation en or ») est une méthode japonaise de réparation des porcelaines ou céramiques brisées au moyen d’une laque saupoudrée d’or. La technique tient d’une philosophie qui prend en compte l’existence de l’objet : son histoire, son passé, ses déménagements et donc ses possibles brisures et accidents. Une céramique ou une poterie brisée ne doit donc plus être jetée mais renouvelée. Au lieu de cacher les réparations, il s’agira au contraire de les mettre en valeur avec l’or. Un objet réparé au kintsugi sera considéré comme plus précieux, avec davantage de valeur, qu’un objet neuf.

Marine Schneider est née à Bruxelles en 1991. Elle a suivi des études d’illustration à LUCA School of Arts à Gand (Belgique) et à KhIB à Bergen (Norvège). Après avoir débuté sa carrière d’illustratrice en Norvège, elle publie en 2018 son premier livre en français, dont elle est à la fois autrice et illustratrice, Hiro, hiver et marshmallow, paru aux éditions Versant Sud. Elle réside actuellement à Bruxelles.

Cet atelier est une création des Midis de la Poésie de Bruxelles dans le cadre de leurs Goûters de la Poésie. 

Envoyez-nous vos créations à l’adresse victoiredechangy@midisdelapoesie.be, pour les découvrir sur les  réseaux sociaux des Midis de la Poésie !